Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

À LA UNE

Face à des fins de mois de plus en plus tendues, les Français ont massivement recours aux crédits à la consommation. Pour preuve, le dynamisme de la production de crédits nouveaux auprès des particuliers a poussé les encours au niveau record de 200 milliards d’euros en septembre 2022.


Crédits renouvelables et découverts


Certes, une partie de cette somme est directement affectée au financement de l’achat d’automobiles (aussi bien neuves que d’occasion), mais est aussi dédiée à l’amélioration de l’habitat ou autres équipements du logement, ce qui, en soi, ne pose pas de problème. En revanche, l’inquiétude vient plus particulièrement de deux lignes :


1. La première, celle du crédit renouvelable (aussi appelé crédit permanent ou revolving). Cette facilité de paiement, une réserve généralement associée à une carte de crédit, est de plus en plus mobilisée par les ménages pour effectuer leurs achats courants et les encours sont en forte progression. Partant d’un niveau faible, il est vrai. Mais c’est une pratique coûteuse : le taux d’intérêt moyen au sens étroit (c’est-à-dire hors frais de dossier et d’assurance) était en moyenne de 7,5% en juin 2022, avec de profonds écarts entre d’un côté, le canal bancaire avec un taux d’intérêt inférieur à 5% et de l’autre, les établissements spécialisés où il dépasse 12%. Les ménages ont pleinement conscience de la ponction faite sur leur revenu de cette pratique, ainsi selon l’Observatoire Xerfi du crédit à la consommation et des facilités de paiement réalisé en novembre 2022, 74% des Français voient le crédit renouvelable comme un financement onéreux avant d’être un financement souple, mais pour beaucoup c’est une solution de dernier recours.


2. Mais c’est surtout l’augmentation explosive de la ligne « comptes ordinaires débiteurs », autrement dit des « découverts », qui est hautement préoccupante. Les encours dépassent désormais 10 milliards d’euros et représentent plus de 5% de l’ensemble des crédits à la consommation. Ils se situent de la sorte à un pic depuis près de 20 ans.


Surendettement


Avec le retour de l’inflation, le pouvoir d’achat est attaqué et il baissera cette année sans espoir de remontée en 2023. Les ménages le vivent déjà pleinement. Le solde d’opinion correspondant à leur situation financière personnelle s’est dégradé et ils se sont mis en mode « défensif » en différant leurs achats importants. S’ils ont recours à certaines facilitées de paiement, ce n’est donc pas tant pour financer des dépenses de conforts ou de loisirs, mais bien plus pour assurer leurs dépenses contraintes : alimentation, habillement, électricité, loyer, abonnement téléphonique, impôts, la liste est longue.


C’est un jeu dangereux comme le montre l’accroissement des flux d’inscription au fichier central national des incidents de remboursement des crédits aux particuliers qui recense les personnes qui ont rencontré des difficultés dans le remboursement d’un crédit souscrit à titre personnel, ainsi que les personnes en situation de surendettement dès la date du dépôt d’un dossier auprès du secrétariat d’une commission de surendettement. À fin octobre près de 665 000 inscriptions étaient comptabilisées, c’est 18% de plus que sur la même période de 2021. Autre signe que les finances de nombreux Français se sont durcies, la hausse concomitante de 10% sur la même période des inscriptions dans un autre fichier, celui du fichier central des chèques qui comptabilise les personnes ayant émis un chèque sans provision ou sous le coup d’une interdiction judiciaire d’émettre des chèques ainsi que les individus s’étant vu retirer leur carte bancaire à la suite d’un usage abusif.


Les dettes à la consommation prises dans leur ensemble restent la principale cause du surendettement : 71,5% des dossiers de surendettement recevables au 3e trimestre 2022 comportaient au moins une dette à la consommation, contre 11,1% comportant au moins une dette immobilière et, en valeur, les dettes à la consommation constituent le premier poste de dettes dans l’endettement global des personnes surendettées.


Certains ménages, faute d’alternative, se sont engagés dans une véritable fuite en avant dans le crédit à la consommation. Le surendettement qui n’avait cessé de refluer depuis le milieu des années 2010 risque bien dans ce contexte de faire un retour en force.


Mots clés :

Consommation et ménages

Banque, finance, assurance

Consommation

Crédit

Crédit à la consommation

Surendettement

Crédit renouvelable

Revolving

Découverts

LES + POPULAIRES

ÿ 죠ە
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER