La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL BUSINESS Cap décideurs Le goût du risque est de...
https://player.vimeo.com/video/124047882?autoplay=1 Alban-Neveux-Le-gout-du-risque-est-de-retour-3468.jpg
24/03/201503:13

Vous êtes directeur général du groupe Advention Business Partners, qui est un cabinet de conseil en stratégie. Xerfi Canal TV vous reçoit aujourd’hui pour commenter les grandes évolutions que vous constatez chez vos clients…

 

Quelle est la grande tendance du moment ?

 

Eh bien depuis quelques semaines, on assiste à ce que l’on pourrait appeler le retour du risque. C’est-à-dire que, dans leur recherche d’opportunités, des entreprises ou encore des fonds qui se montraient très conservateurs, considèrent à nouveau des secteurs ou des dossiers auxquels ils n’auraient jamais songé il y a encore deux ou trois ans !

 

A quels secteurs pensez-vous ?

 

Par exemple, il y a une demande d’investissement dans le secteur du pétrole, qui est réputé pour être extrêmement instable et donc suscite traditionnellement de la méfiance. Je pense encore à un de mes clients qui s’intéresse à une boîte spécialisée dans la sous-traitance automobile qui ressort tout juste d’une restructuration. C’est très surprenant : pensez à l’image du secteur automobile au plus fort de la crise !

 

Comment expliquer ce renversement de tendance ? Est-ce le signe d’une confiance retrouvée après des années de crise ?

 

C’est vrai qu’il y a aujourd’hui une conjonction de facteurs favorables au plan macroéconomique : taux d’intérêt au plus bas, baisse de l’euro, baisse du prix des matières premières… Mais il y a plus : aujourd’hui, pour retrouver de la rentabilité, les investisseurs n’ont pas le choix. Des placements plus sûrs, comme l’assurance-vie, ne rapportent plus rien. C’est pourquoi ils ont tendance à revenir vers le private equity par exemple, qui n’avait plus leur faveur au cœur de la crise.

 

On pourrait presque parler d’exigence de risque alors ?

 

Oui, les investisseurs ont bien conscience que l’on sort d’un contexte de crise et que si personne ne bouge, il ne se passera rien, personne ne profitera du redécollage macroéconomique. Mais je pense qu’il s’agit aussi là d’une tendance plus lourde et structurelle. Pensez à ce qu’il se passe chez les jeunes qui se tournent comme jamais vers la création d’entreprises et de start-up... Tout cela étant bien entendu lié au contexte numérique qui ouvre le champ des possibles.

 

Est-ce que l’on voit déjà cette tendance dans les statistiques ou est-ce trop tôt ?

 

Aujourd’hui, les données agrégées d’investissement portent encore les stigmates de la crise, avec une chute du capital-transmission et des gros LBO. Mais il se passe quelque chose du côté du  capital investissement que l’on décèle en resserrant l’analyse sur le financement de l’amorçage et du développement. Alors oui, c’est encore un peu prématuré de parler de tendance. Mais ce retour du risque que l’on sent bien dans les faits n’est pas loin d’être une réalité comptable.

 

 

Alban Neveux, Le goût du risque est de retour, une vidéo Xerfi Canal TV


En savoir plus

Mots clés : StratégieBanque, finance, assuranceAutomobileInvestissementRentabilitéRisque Alban NeveuxAdvention Business PartnersPlacements

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier