La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL BUSINESS Secteurs & marchés Le BIM dans la filière du...
https://player.vimeo.com/video/143620049?autoplay=1 Damien-Festor-Le-BIM-dans-la-filiere-du-batiment-4208.jpg
02/11/201502:40

Le BIM, pour Building information management – comprenez la modélisation au travers de maquettes numériques collaboratives pour mieux construire et gérer les bâtiments – est une véritable révolution à venir pour l’ensemble de la filière construction. C’est ce que soulignent les experts de Xerfi dans l’étude qu’ils y consacrent.  Il s’agit d’une révolution dans la mesure où l’on passe d’une conception séquentielle, étape par étape, à une conception collaborative des bâtiments. A la clé, c’est un gain de temps, une précision accrue des informations, la possibilité d’études approfondies de faisabilité ou encore une communication améliorée avec les clients. Depuis 2013, plusieurs éléments ont permis une accélération de la connaissance du BIM : je pense aux soutiens publics mis en place depuis 2012, aux initiatives menées localement, ou encore à l’impulsion des majors comme Bouygues et Vinci.  Mais maintenant, reste à le diffuser à grand échelle, ce qui représente un défi majeur pour la filière du bâtiment.

Si je parle de défi, c’est qu’il existe un certain nombre d’obstacles qui freinent l’essor du BIM. Citons parmi ceux-ci : l’absence de standards d’échanges universels ;  la nécessité d’un effort massif de formation ;  le temps nécessaire à une évolution des mentalités ; l’incertitude sur la nouvelle répartition de la valeur créée,  ou encore l’atomicité du tissu économique et la difficulté à diffuser cette innovation auprès des artisans et TPE.  Je pense aussi à la question du coût de l’investissement. C’est un argument fréquemment cité… mais un argument que l’on peut contrer.  Alors bien sûr, la dépense n’est pas négligeable ; il faut compter autour de 10 000 euros en tenant compte de la licence et de l’équipement. Mais si l’on ramène cette dépense à un coût amorti sur plusieurs mois, cela représente un montant accessible, surtout si l’on tient compte des gains de productivité réalisés. Encore une preuve du chemin à faire en matière d’évangélisation…

Dans ce contexte, les experts de Xerfi soulignent que l’investissement anticipé dans le BIM est synonyme de facteur clé de succès. Les raisons sont simples : plus tôt l’investissement sera lancé, plus tôt les difficultés à mener un projet en mode collaboratif seront identifiées et les acteurs pourront accumuler une expérience décisive. Au final, le BIM permettra donc de façonner une stratégie à long terme.  C’est ce qu’ont très bien compris les groupes de BTP Bouygues, Vinci ou encore Eiffage : ces majors jouissent aujourd’hui d’un positionnement avancé qui les place favorablement pour s’imposer dans ce domaine sur le long terme. Et ainsi d’assurer leur rang en étant en pointe dans l’innovation.

 

Damien Festor, Le BIM dans la filière du bâtiment, une vidéo Xerfi Canal TV


Mots clés : Bâtiment / Construction

Les dernières vidéos de Damien Festor

Les dernières vidéos Secteurs & marchés

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier