La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés L’assurance habitation face...
https://player.vimeo.com/video/175673877?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-ABO-L-assurance-habitation-face-aux-nouveaux-usages-5317.jpg
07/09/201603:05

Le marché de l’assurance multirisques habitation affiche de belles perspectives, selon cette étude de Xerfi. Deux grands types de moteurs viendront de fait soutenir les cotisations. Commençons par les fondamentaux, en tête desquels le rebond des mises en chantier et des ventes de logements neufs qui feront croître la masse assurable. Ensuite, les hausses de tarifs, rendues indispensables face à la multiplication des intempéries, viendront également soutenir les cotisations. Dans le même temps, de nouvelles opportunités s’offrent aux assureurs. Je pense en particulier à l’essor de la maison connectée ainsi qu’à l’émergence de nouveaux usages comme l’échange de logements ou encore la location entre particuliers. Dans ces conditions, les perspectives s’annoncent plutôt favorables pour ce marché d’ici 2018, de l’avis des experts de Xerfi.


Du côté du paysage concurrentiel, quatre grandes familles d’acteurs se disputent le marché de l’assurance habitation. C’est ainsi que, soucieux de diversifier leur portefeuille d’activité, les bancassureurs ont fait une percée remarquée, à l’image du Crédit Agricole Assurances ou du Groupe des Assurances du Crédit Mutuel. Il faut dire qu’ils ne manquent pas d’atouts entre la densité de leur réseau, leur puissant pôle d’assurance, leur fréquence de contact avec la clientèle ou encore leur forte notoriété. Encore inexistants en assurances dommages au début des années 90, les réseaux bancaires s’arrogent désormais plus de 17% du marché de l’assurance habitation. En face, on trouve les assureurs multiréseaux (comme Axa ou Allianz) et les mutuelles d’assurance type Covéa ou Macif. Deux familles qui dominent largement le marché de la MRH selon les experts de Xerfi. Vient enfin, le dernier profil d’acteurs : à savoir les pure-players comme Direct Assurance ou Amaguiz par exemple.

 

Pour défendre leurs positions face à la percée des bancassureurs, les assureurs traditionnels misent sur plusieurs leviers d’action. Le premier d’entre eux est le digital en général, et la maison connectée en particulier. Le déploiement d’outils de détection d’incendie ou d’inondation pourrait en effet permettre de faire baisser la sinistralité de moitié. Même idée pour réduire le nombre de cambriolages avec les solutions de télésurveillance, à l’image de l’offre Maison Connectée d’Axa. C’est aussi une bonne façon de redorer son image, en troquant son statut d’assureur-payeur pour celui d’assureur-protecteur. L’émergence de nouveaux usages dans l’habitation constitue le deuxième levier actionné. C’est le sens du partenariat conclu dès 2014 entre Maif et Guest2Guest, premier réseau mondial d’échange gratuit de logements entre particuliers. Enfin, pour se différencier et sortir de cette concurrence par les prix qui fait rage, certains acteurs misent sur l’amélioration du service client. Ce qui passe par une meilleure gestion de la sinistralité, c’est-à-dire une amélioration de l’indemnisation via la réparation en nature.

 

Alexandre Boulègue, L’assurance habitation face aux nouveaux usages, une vidéo Xerfi Canal TV



Mots clés : Consommation et ménagesBanque, finance, assuranceImmobilierAssuranceHabitation

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier