La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés La revanche de l’hôpital...
https://player.vimeo.com/video/122374324?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-La-revanche-de-l-hopital-sur-la-clinique-1517.jpg
14/03/201303:16

Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Boulègue, directeur d'études Xerfi

Année après année, l'hôpital gagne des parts de marché sur les cliniques. Entre 2006 et 2011, la part des interventions réalisées dans les établissements à but non lucratifs, qu’ils soient publics ou privés, est passée d’à peine 62% à plus de 64%. Le constat est vrai dans toutes les activités, mais c’est encore plus flagrant là où la concurrence entre le public et le privé est la plus vive. Je pense notamment à la chirurgie, pour laquelle la part de marché des hôpitaux a progressé de 6 points pour atteindre plus de 53% en 2011. Mais comment expliquer ce revirement alors que les cliniques n’avaient cessé de grignoter du terrain sur le public dans les années 80 et 90 ? La principale raison est la généralisation à partir de 2007 de la tarification à l'activité dans les hôpitaux, qui a permis au secteur public de lutter à armes égales avec les cliniques. En étant rémunérés à l’acte et non plus au forfait, les hôpitaux ont en effet été incités à accroître leur activité et leur productivité. Une autre explication est que le secteur privé est pénalisé par les dépassements d'honoraires de ses médecins. Mal remboursés par les mutuelles, ces dépassements rebutent certains patients, a fortiori en période de crise. Enfin, la fermeture de nombreuses petites maternités qui ne répondaient plus aux normes a réduit l'offre des cliniques. Bref, la guerre entre les cliniques et les hôpitaux s’intensifie. Et la bataille s’est récemment portée sur un nouveau terrain. Celui de la convergence tarifaire. Pour des prestations identiques, les tarifs de remboursement de la Sécurité sociale sont en effet supérieurs de 26% en moyenne dans les hôpitaux publics. Un écart de traitement totalement justifié aux yeux des pouvoirs publics qui considèrent que les deux catégories d'établissements n'ont ni les mêmes charges ni les mêmes missions. La loi de financement 2013 de la sécurité sociale prévoit d’ailleurs d’abandonner la convergence tarifaire. Mais pour les cliniques, pas de doute, les tarifs supérieurs dans le public constituent des aides d'Etat illicites. Au point de porter l'affaire devant la Commission européenne en octobre dernier. Toujours au sujet des tarifs, les cliniques doivent aussi faire face aux restrictions budgétaires de l’Assurance-maladie. Depuis cinq ans, les tarifs des cliniques n’augmentent quasiment plus. Alors que dans le même temps leurs charges ne cessent de s’accroître. Bilan, le chiffre d’affaires du secteur augmente de moins en moins vite et les performances d’exploitation se dégradent. C’est ce que montre ce dernier graphique. Le taux de marge de la profession a perdu 3 points en cinq ans pour se fixer à 10,8% de la valeur ajoutée en 2011. L’âge d’or de la croissance et des belles marges des cliniques privées qui prévalait encore en 2005 est déjà bien loin. Nombre de cliniques sont aujourd’hui en état de stress, et certaines…. bien malades.

Alexandre Boulègue, La revanche de l’hôpital sur la clinique, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : Santé : Services et industrie

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier