La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché de la réassurance...
https://player.vimeo.com/video/200322145?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-ABO-Le-marche-de-la-reassurance-en-France-5789.jpg
07/03/201703:33

Il faudra patienter jusqu’en 2018 pour espérer une reprise du marché français de la réassurance. Les facteurs de mutation sont, il est vrai, nombreux, d’après la dernière étude de Xerfi sur ce marché. D’abord, avec le nouveau cadre prudentiel Solvabilité II, en vigueur depuis début 2016, la réassurance est désormais un véritable outil d’optimisation des besoins en fonds propres pour les assureurs. Ensuite, la baisse de tarifs en réassurance dommages touche à sa fin, en particulier dans les catastrophes naturelles, activité phare des réassureurs. Sauf que les pressions sur les prix n’ont pas disparu. Loin de là. Je m’explique. L’offre de réassurance est très supérieure à la demande, en raison du repli de la sinistralité lié à la raréfaction des événements de grande ampleur. Et pour limiter la baisse de leur chiffre d’affaires, ils ne peuvent pas compter sur la réassurance en santé et prévoyance car elle est captée par les assureurs. Pour couronner le tout, les acteurs devront composer avec la concurrence des « cat bonds ». Des obligations indexées sur les événements naturels extrêmes, de plus en plus prisés par les investisseurs institutionnels et autres hedge funds pour leur rémunération attractive. En d’autres termes, les réassureurs vont donc devoir se redéployer sur des créneaux porteurs.

 

Trois grandes familles d’acteurs se disputent le marché, selon notre analyse du paysage concurrentiel. La première regroupe les réassureurs mondiaux (comme Munich Ré ou Swiss Ré) qui dominent largement le marché français via leurs filiales respectives. Ils interviennent sur tous les segments de la réassurance, vie et non vie. Viennent ensuite les réassureurs français de plus petite taille, comme MutRé ou CCR. Ceux-ci ont un profil plus franco-français, réalisant une part majoritaire de leur activité dans l’Hexagone. Les réassureurs mondiaux, comme les plus petits réassureurs français, font de la réassurance dite « verticale », c’est-à-dire des assureurs aux réassureurs. Arrive enfin la famille des assureurs qui font de la réassurance. C’est entre autres le cas d’Axa ou de CNP Assurances. Ils pratiquent eux la réassurance dite « horizontale » en santé et prévoyance, soit celle des assureurs, des mutuelles du code de la Mutualité et des institutions de prévoyance vers d’autres assureurs. Le segment de la réassurance en santé et prévoyance exacerbe d’ailleurs la concurrence, les réassureurs cherchant à ravir des parts de marché aux assureurs.

 

Pour compléter l’analyse, les experts de Xerfi ont décrypté les principaux enjeux et les axes de développement des acteurs du marché de la réassurance. Face à la forte pression tarifaire en dommages, certains se renforcent sur le segment vie. Ils misent entre autres sur les risques biométriques comme la mortalité, la longévité ou encore la dépendance. C’est ainsi que Swiss Ré a annoncé fin 2016 son intention de se renforcer sur les transactions sur mesure en vie et en santé pour ses grands clients. D’autres se diversifient sur des segments porteurs, en se positionnant sur de nouveaux risques en dommages. Je pense par exemple à Munich Ré qui a investi les cyber-risques. En outre, la demande pour la réassurance des risques terroristes augmente en France et en Europe. Ce qui constitue une autre piste de diversification. L’assurance directe des grandes entreprises est encore un autre axe de développement. Pour perfectionner leurs outils de modélisation des risques, les réassureurs misent sur le big data et la blockchain. Enfin, face à une érosion de la demande en réassurance, les opérations de croissance externe devraient se poursuivre pour l’ensemble de la profession.

 

Alexandre Boulègue, Le marché de la réassurance en France, Xerfi Canal TV.


En savoir plus

Mots clés : Banque, finance, assuranceMarché SecteurEtudeRéassurance

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier