La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés La distribution de biens de...
https://player.vimeo.com/video/231377567?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-ABO-La-distribution-de-biens-de-consommation-d-occasion-6635.jpg
26/09/201703:05

Avec la crise, l’occasion est devenue tendance. Hier dévalorisé, l’achat de produits de seconde main a aujourd’hui la cote. La preuve ? L’arrivée d’espaces de petites annonces sur Facebook ou encore le lancement d’un site marchand par Emmaüs. Ce marché se trouve en réalité au carrefour de plusieurs tendances fortes de consommation. D’un côté, il y a les motivations d’ordre économique pour réaliser des économies à l’achat ou pour générer des revenus parfois conséquents à la revente. De l’autre, il y a des raisons socioculturelles comme par exemple le retour en force du vintage et du fait-à-la-main, ou encore les préoccupations d’ordre écologique. Pourtant, la dynamique du marché de l’occasion semble être enrayée selon l’étude Xerfi France. L’audience de sites pionniers comme eBay ou PriceMinister marque déjà le pas. Et certains réseaux de magasins d’achat-vente sont en proie à une crise de croissance. Sans oublier que l’occasion n’est qu’une voie parmi d’autres dans la recherche de prix cassés. Il y a par exemple les enseignes discount type GiFi ou encore la consommation collaborative tels que le don, le prêt, le troc ou encore l’échange.

 

Eclaté entre une multitude de circuits physiques, le marché de l’occasion l’est aussi entre les acteurs virtuels. Et le phénomène Leboncoin n’est que l’arbre qui cache la forêt. Derrière lui, une myriade de sites spécialisés se développe à toute allure. Je pense à Vestiaire Collective dans la mode, à Selency dans le mobilier ou encore à Back Market dans la téléphonie. Dans ce contexte, les enseignes physiques (de l’occasion ou du neuf) ont cherché à riposter. Les acteurs de l’achat-vente ont recentré leur offre, à l’image d’Easy Cash. D’autres ont décidé de s’implanter dans les grandes villes, comme par exemple, Cash Converters. Les enseignes du neuf, elles, ont investi à reculons le marché de l’occasion, comme Décathlon, Ikea ou Gibert Jeune. Et leur poids reste marginal. En réalité, Internet est bel et bien devenu l’épicentre du marché de l’occasion, représentant près de 40% des transactions totales selon l’étude Xerfi France.

 

Le succès du site Leboncoin illustre parfaitement l’emprise du e-commerce sur le marché de l’occasion. En quelques années, le site est devenu le leader incontesté des petites annonces sur internet et, de fait, la plateforme CtoC numéro 1 du marché de l’occasion. Et l’opérateur entend bien monter encore en puissance avec le lancement de sa messagerie instantanée entre acheteurs et vendeurs. Car la concurrence se tient en embuscade. Et la vraie menace vient de Facebook. Le réseau social américain a en effet dévoilé fin 2016 Marketplace, une plateforme d’échanges pour ses utilisateurs désireux de publier des petites annonces. Autrement dit, c’est une nouvelle étape dans la structuration du commerce d’occasion entre ses membres. Avec une telle initiative, Facebook vient clairement marcher sur les plates-bandes de géants comme eBay sur le marché américain ou du site Leboncoin en France.

 

Alexandre Boulègue, La distribution de biens de consommation d'occasion, une vidéo Xerfi Canal.


En savoir plus

Mots clés : DistributionBiens de consommation

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier