La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché de la boulangerie,...
https://player.vimeo.com/video/329088160?autoplay=1 Alexandre-Masure-Le-marche-de-la-boulangerie-viennoiserie-et-patisserie-industrielle-a-l-horizon-2021-306345532.jpg
27/05/201903:17

Baguettes, croissants et autres viennoiseries ou pâtisseries industrielles françaises rencontrent un franc succès à l’international. Et fait rare : des entreprises tricolores gagnent des parts de marché alors que l’industrie alimentaire, pris dans son ensemble, elle, souffre d’un déficit de compétitivité généralisé à l’export. La France se révèle même stratégique pour les groupes étrangers. C’est le cas du géant coréen SPC qui a fait le choix de construire une usine dans le département de la Manche afin d’estampiller ses produits made in France pour mieux les vendre à l’international. En France aussi, la « BVP » industrielle se porte bien. En 2018, les ménages français ont consacré environ 7,4 Md€ à l’achat de ces produits sur un total d’un peu plus de 16 Md€ en incluant les produits artisanaux. Au total, le budget BVP des Français progresse de plus de 2% par an depuis 2013 selon l’étude Xerfi France.


La BVP industrielle compte quatre grands profils d’acteurs. Les « spécialistes » du domaine comme Pasquier, Norac, Cérélia ou Mademoiselle Dessert. Les « diversifiés » tels Barilla et Vandemoortele. Les groupes intégrés situés à l’amont de la filière à l’image des coopératives Vivescia, Limagrain ou du groupe privé Soufflet. Et enfin les groupes intégrés en aval comme les Mousquetaires mais aussi Le Duff et Holder qui contrôlent respectivement les chaînes Brioche Dorée et Boulangerie Paul. Et si la guerre des prix entre ces acteurs semblent arriver à son étiage, de nouveaux affrontements sont à prévoir dans les segments porteurs du bio, du frais et du « responsable ». Des produits aujourd’hui novateurs mais qui se banalisent pour devenir les futurs standards du marché. Au-delà de la concurrence intra-sectorielle, les circuits artisanaux font de la résistance, sans parler des comportements des consommateurs qui évoluent rapidement, tandis que les prix des matières premières comme le blé, les œufs ou le lait se révèlent très volatils.


Il s’agit donc pour les industriels de maintenir le cap de la croissance et d’user des bons leviers. Le premier c’est sans doute la conquête des marchés étrangers, nous en avons parlé, eu égard à l’image d’excellence de la boulangerie hexagonale. Certains industriels tricolores investissent d’ailleurs directement à l’étranger, à l’instar de Bridor qui possède désormais six sites de production et de nombreuses enseignes en dehors du marché français. L’autre levier c’est l’extension de l’offre, en particulier vers des produits mieux valorisés par les clients. Une montée en gamme symbolisée par le retour des pains tradition, le sans additif, la naturalité, la transparence, le bio et les produits responsables. Barilla a ainsi lancé sa propre filière Blé responsable en 2018 et investi les marchés sans gluten et du bio. Les industriels innovent également pour s’immiscer sur les créneaux des produits apéritifs et de snacking. Bref, tout semble réuni pour une croissance durable de cette industrie.


En savoir plus

Mots clés : IAAIndustrieConsommationMade in FranceAlimentationBoulangeriesBVP

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier