La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco Consommer, épargne,...
https://player.vimeo.com/video/151127626?autoplay=1 Alexandre-Mirlicourtois-Consommer-epargne-immobilier-comment-vont-arbitrer-les-menages-en-2016-4474.jpg
14/01/201604:05

Xerfi Canal TV présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

 

Que vont faire les ménages de leur cagnotte? La consommer, l’investir dans des projets immobiliers, en Bourse, dans des placements financiers sécurisés ou la mettre tranquillement de côté sur leurs comptes courants. Avant toute chose, ce que j’appelle cagnotte, c’est le surplus de pouvoir d’achat lié à la désinflation importée, concernant l’énergie notamment, et que les ménages n’ont que très partiellement dépensé à ce jour. C’est aussi, l’aubaine de la météo exceptionnelle concernant les dépenses de chauffage. C’est enfin, le coup de pouce supplémentaire que procurent des taux immobiliers qui frôlent aujourd’hui les 2% et que mettent à profit de nombreux Français endettés pour renégociation leurs prêts et alléger leur contrainte budgétaire. Cette configuration ressemble à s’y méprendre à celle de l’année passée. Il est donc tentant de prolonger les principales évolutions de 2015, une année marquée par le rebond de la consommation, le recul de l’investissement logement des ménages, le désintérêt croissant pour le Livret A et de son cousin le Livret de Développement durable (ex Codevi), squeezés entre des placements sûrs et légèrement plus rentables (l’assurance vie notamment) et l’attrait pour l’épargne liquide sur les comptes courants classiques. Mais ce serait une erreur. Dans l’état actuel des taux et de la Bourse, les Français ne changeront certes pas de sitôt leur fusil d’épaule concernant la structure de leur épargne financière. Les 10 premiers jours de l'année donnent déjà le LA. D’un côté, la Bourse de Paris a perdu 7% sur fond de très forte volatilité. Pas de quoi rassurer les investisseurs potentiels. En face les placements les plus surs comme le livret A ne rapportent plus rien ou presque : 0,75% et encore. Compte tenu de ses règles d’indexation son rendement devrait théoriquement être ramené à 0,25% dès la fin du mois, même si c’est une certitude le gouvernement dérogera une nouvelle fois à la règle. Une chose est sûre la hausse du taux du livret A ce n’est pas pour demain. Quant à l’assurance-vie, son taux moyen baissera de nouveau cette année et se fixera autour de 2,25% Vous l’aurez compris, les placements financiers ne sont pas attractifs. Compte tenu de l’environnement économique encore anxiogène, les ménages vont conserver une partie de leur cagnotte sur leur compte courant. D’autant que les craintes de chômage demeurent très prégnantes, comme le montre la récente dégradation de solde d’opinion correspondant. Cela fait maintenant 4 ans et demi qu’il campe au-dessus de sa moyenne de long terme. Mais il ne faut pas s’arrêter au pic d’anxiété de fin d’année dernière. L’amélioration du marché du travail entraperçue en novembre peut maintenant faire tendance et ramener le solde à sa moyenne de longue période. Cet appel d’air devrait être profitable à la consommation dont l’accélération s’inscrira dans le cours de ce que l’on observe depuis 3 ans : +0,5% en 2013 ; + 0,7% en 2014 puis 1,4% en 2015. Mais attention, il ne faut pas en surestimer le potentiel. On se rapproche graduellement des standards passés : l’opportunité de faire des achats importants colle désormais à sa moyenne de long terme. Notre prévision ressort dès lors à 1,7% pour cette année. Et c’est in fine la pierre qui devrait rafler la mise en 2016. Les prémisses de l’amélioration sont déjà perceptibles chez les promoteurs qui ont vu revenir les petits investisseurs, ceux qui achètent pour louer, dans une optique patrimoniale. Mais c’est aussi le retour progressif des propriétaires accédants : comme le montre ce graphique, ils sont de plus en plus nombreux à vouloir franchir le cap. Ce n’est pas étonnant compte tenu des conditions financières mais également du renforcement du PTZ. Les ménages ont une petite cagnotte et une grosse envie d’immobilier de quoi faire de 2016 l’année de la pierre.

 

Alexandre Mirlicourtois, Consommer, épargne, immobilier : comment vont arbitrer les ménages en 2016, une vidéo Xerfi Canal TV


En savoir plus

Mots clés : Consommation et ménagesImmobilierConsommationEpargneMénagesImmobilier

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier