Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


L'agriculture française : des paysans aux agrinautes

Publié le jeudi 28 février 2013 . 3 min. 40

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

Le Salon de l'Agriculture fête ses 50 ans. 50 ans pendant lesquels le monde agricole a bien changé en France. De prime abord, le bilan paraît cruel. Car une lecture rapide des principales données sur longue période laisse peu de place au doute sur la réalité du déclin d'un secteur. Un secteur autrefois acteur majeur de l'économie française. Prenons 3 tendances lourdes. D'abord, celle de l'espace occupé. L'agriculture couvre aujourd'hui un peu moins de 27 millions d'hectares sur les 55 millions du territoire métropolitain. Ce n'est pas négligeable puisque cela représente 49% de la surface totale du pays. C'est pourtant 6 millions d'hectares de moins qu'il y a un demi-siècle. 6 millions d'hectares, c'est l'équivalent de dix départements moyens qui accueillent désormais plus de surfaces boisées et de zones urbaines. Le second élément, c'est l'emploi. Au début du 20ème siècle, l'agriculture employait environ 41% de la population active. Une part ramenée à 20% au début des années 1960. Et aujourd'hui tombée à 2,7%, soit à peine 700 000 personnes. Pour faire bref, en 50 ans, la population active agricole a été divisée par 5,5 quand la population active totale était multipliée par 1,25 environ. Troisième indicateur du déclin. La part relative de l'agriculture dans la richesse nationale créée. Une part réduite à la portion congrue, passée de 10% du PIB à moins de 2% aujourd'hui. Pourtant, le poids de l'agriculture dans l'économie française ne se résume pas à ces trois indicateurs. Il faut compléter l'analyse. D'abord, par l'évolution de la production agricole en volume. Celle-ci a plus que doublé en 50 ans. Et une triple conclusion s'impose. En un demi-siècle, l'agriculture c'est plus de production sur moins de territoire. En un demi-siècle, l'agriculture, c'est plus de production avec moins d'hommes. En un demi-siècle, l'agriculture c'est donc plus de performances. Un tour de force obtenu grâce à la mécanisation croissante, la sélection génétique et l'utilisation plus massive des phytosanitaires et des engrais. Résultat : les rendements ont explosé. Et toute l'économie française en a profité. Car comme vous pouvez le voir, la croissance des volumes s'est accompagnée d'une chute des prix réels. Des prix divisés par deux sur la période. Autrement dit, les fantastiques gains de productivité ont profité à toute l'économie. C'est pourquoi d'une situation de pénurie et de dépendance alimentaire, après la seconde guerre mondiale, la France est devenue une puissance productrice et exportatrice. 3,7 milliards d'euros d'excédent l'an dernier quand notre industrie manufacturière était dans le rouge de 37,3 milliards d'euros. Mais aujourd'hui, l'agriculture vit une nouvelle rupture : capteurs vidéo directement connectés au téléviseur, à l'ordinateur ou la tablette numérique pour surveiller le bétail, exploitation des images satellites. En quelques années, une partie de l'agriculture a basculé dans le numérique. Un mouvement qui s'accompagne d'un autre passage : le paysan devenu agriculteur se mue aujourd'hui en « agrinaute » à la tête d'une exploitation agricole, de plus en plus souvent constituée en société. Un « agrinaute » dont l'outil de travail et le métier s'est radicalement modernisé, complexifié. Un outil de travail qui réclame plus de cerveau-d'œuvre et moins de main d'œuvre.

Alexandre Mirlicourtois, L'agriculture française : des paysans aux agrinautes, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER