Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


L’enfer de la baisse des prix

Publié le jeudi 14 novembre 2013 . 3 min. 19

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

Enfin une bonne nouvelle pour le consommateur : les prix baissent. Pas beaucoup certes, l'indice brut a reculé de 0,2% en septembre, mais ce recul s'inscrit, dans un contexte général de diminution de l'inflation. Une inflation passée de 2,5% début 2012 à moins de 1% courant 2013. C'est son plus petit niveau depuis trois ans. Cela fait du bien au portefeuille. Et le niveau est encore plus bas si on retient l'inflation sous-jacente. Sans les prix encadrés par l'État (électricité, gaz, tabac...) et les produits à prix volatils (produits pétroliers, produits frais par exemple), cet indicateur tient compte des seules composantes permanentes. C'est le coeur de l'inflation. Un coeur qui bat lentement. L'inflation sous-jacente s'est installée autour de 0,5%. Du jamais vu depuis le début des années 2000, sauf très ponctuellement en 2011. Il faut pourtant pousser plus loin l'analyse en comparant l'évolution des prix des biens et celle des services. Et côté biens, les prix baissent et de plus en plus. Et si les prix reculent, c'est parce qu'en amont, chez les industriels, les prix de production sont sur une pente négative. Pire encore, la baisse s'accélère pour atteindre 0,8% en septembre. Et ce recul ne s'explique pas par de soudains gains de productivité, ensuite répercutés sur l'aval. Non, les prix baissent parce que la pression sur les marges, elle, ne faiblit pas. Et pour cause. A la concurrence toujours très rude des pays émergents sur les produits d'entrée de gamme, s'ajoute maintenant celle des pays européens qui ont misé sur la déflation salariale pour regagner en compétitivité. Or, cette concurrence-là se situe sur des niveaux de gammes de production très proches de ceux des industriels français. Pour survivre il faut donc suivre et baisser ses prix. Et cette baisse est un poison mortel. Car pas d'autre choix pour les industriels que de comprimer leurs charges. D'abord, en faisant pression sur les salaires et l'emploi pour alléger leur masse salariale. Ensuite, en gelant tous les projets d'investissement, d'autant qu'avec des prix en baisse, le taux d'intérêt réel devient asphyxiant. Enfin, en faisant pression sur leurs fournisseurs, y compris ceux des services aux entreprises (cabinets comptables, agences publicitaires, SSII, etc.) qui a leur tour réduisent leurs charges. De proche en proche, tous les secteurs sont contaminés. Les commerçants doivent alors composer avec une demande étouffée dans une économie ou salaires et embauches font du surplace. Pour pousser leurs ventes, ils baissent leurs prix en faisant pression sur l'amont, c'est-à-dire les industriels. C'est ainsi que se referme, se diffuse et s'auto-entretient le piège de la déflation. Il faut être lucide, les prix évoluent depuis des mois sur des rythmes dangereusement bas. Car le ralentissement généralisé des prix fait aussi baisser les salaires et fermer les entreprises. La déflation alourdit le poids de la dette des ménages, des entreprises, mais aussi de l'Etat qui voit se contracter ses ressources fiscales.

Alexandre Mirlicourtois, L'enfer de la baisse des prix, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER