Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


La chute du baril à 60 dollars, c'est possible !

Publié le jeudi 22 novembre 2012 . 3 min. 06

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

Et si le baril de pétrole retombait à 60 $ ? L’irruption du débat sur les gaz de schistes a brutalement changé notre regard sur les phénomènes de rareté. Car l’innovation surprend toujours. Les technologies dorment mais lorsque le processus de diffusion est enclenché il se fait à une vitesse grand V. Là où tout le monde scrutait les lentes avancées en matière d’énergies renouvelables, voici que les options radicales des États-Unis concernant l’exploitation des gaz de schiste nous amène à reconsidérer la valeur de nos sous-sols. Voici que la Pologne et les grandes compagnies européennes renégocient déjà à la baisse le prix du gaz importé de Russie. Alors prélude à un vrai bouleversement concernant les prix de l’énergie ? Le dernier scénario de l’AIE, confirme certes la tendance haussière des prix du pétrole à horizon 2030, à 135$ le baril. En première lecture, la rareté impose donc sa loi. Plusieurs évolutions y concourent : côté demande, le doublement du parc automobile, et l’explosion du fret routier. Côté offre, ni le poids croissant des énergies renouvelables, ni la montée en puissance du gaz de schiste aux Etats-Unis, ni l’essor de la production de pétrole et de gaz non conventionnel en Amérique du Nord et au Brésil, ne permettraient de contrecarrer une hausse de 25$ du prix du baril. Mais imaginons seulement que d’autres régions du monde emboitent le pas des États-Unis 1- dans leur exploitation à grande échelle du gaz de schiste 2- dans leur quête d’une autonomie énergétique. Ce serait alors 197 milliers de milliards de m3 qui seraient récupérables dans le monde. Ce scénario reste à écrire bien sûr : ni l’état des réserves, ni la rentabilité du processus d’extraction, ni la disponibilité prochaine de techniques d’extraction propres ne font l’objet de certitudes. Plus fondamentalement, d’autres régions du monde pourraient développer un mix énergétique assurant leur indépendance par une montée en puissance conjointe de l’exploitation du pétrole et des gaz non-conventionnels et par un développement des énergies renouvelables. La Chine pourrait s’inspirer des États-Unis. Elle s’est jusqu’ici protégée des risques d’instabilité internationale par la constitution de réserves de change gigantesques. Mais sa forte dépendance en matière d’approvisionnement pétrolier constitue son talon d’Achille. L’autonomie énergétique pourrait alors devenir un élément clé de sa sécurisation. Elle en aurait les moyens. Elle détiendrait 18% des ressources mondiales de gaz de schiste. C’est plus que les États-Unis. L’extraction du pétrole en eau profonde pourrait aussi contribuer à son autonomisation. Les scénarios énergétiques comportent dès lors bien plus d’inconnue qu’on ne le suppose généralement. Et avec un pétrole à 60$ le baril, toutes nos hypothèses seraient à revoir : nos perspectives économiques et industrielles, les promesses d’une croissance verte, sans compter les enjeux géostratégiques qui bouleverseraient les équilibres de la planète.

Alexandre Mirlicourtois, La chute du baril à 60 dollars, c’est possible !, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER