La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco Le pouvoir d'achat à la...
https://player.vimeo.com/video/122375955?autoplay=1 Alexandre-Mirlicourtois-Le-pouvoir-d-achat-a-la-derive-1548.jpg
08/04/201303:14
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

Une fois n'est pas coutume, les statistiques de l'INSEE reflètent le sentiment d'appauvrissement des Français. Je veux bien sûr parler de la baisse historique du pouvoir d'achat. L'an dernier, le pouvoir d'achat a ainsi reculé de 0,4% en moyenne. Mais pour avoir une vision exacte du vécu de chacun, il faut intégrer la croissance démographique et du nombre des familles. Mesurée par unité de consommation, la baisse du pouvoir d'achat atteint alors 1%. Et dans tous les cas, que l'on mesure en masse totale ou par unité, c'est du jamais vu depuis 1984. En fait, toutes les conditions d'un décrochage du pouvoir d'achat ont été réunies en 2012 : un chômage qui a amputé l'emploi, un salaire par tête qui a ralenti, au total une masse salariale qui a stagné, et surtout une hausse de 10% des impôts qui a rongé le revenu. Comme leur impact s'est concentré en fin d'année, c'est au 4ème trimestre que le revenu réel des ménages a brutalement décroché. Ce qui n'est pas bon signe pour la suite. Car comment croire que l'austérité salariale, le chômage et les hausses d'impôts sont derrière nous ? Les carnets de commandes des entreprises sont vides et les perspectives d'activité s'assombrissent un peu partout (c'est ce qui ressort des enquêtes mensuelles de conjoncture de l'INSEE de mars). Dans ces conditions, ce n'est pas une hypothétique amélioration de la conjoncture qui dopera la richesse nationale et les revenus des ménages. A ce trou d'activité en cours et à venir s'ajoute des marges de manœuvres financières réduites à la portion congrue. C'est bien ce que montre la dégringolade du taux de marge des sociétés non-financières tombé sous la barre des 28%. Il faut remonter à 1985 pour retrouver un tel niveau plancher. Autant dire qu'avec des marges à ce point comprimées, il n'y a plus de place pour une revalorisation salariale. Ni pour un coup de pouce au Smic cette année. Quant au nombre de salariés, il va baisser dans le prolongement de la fin 2012. Pire, le rythme mensuel de destructions nettes d'emplois va s'accélérer pour dépasser les 15 000. Au ralenti fin 2012, la progression de la masse salariale va se figer en 2013. C'est d'ailleurs la tendance à l'œuvre depuis fin 2011. La pression fiscale, elle, ne va pas vraiment se relâcher. Après une accalmie début 2013, qui devrait permettre au pouvoir d'achat de se maintenir au 1er semestre, les hausses d'impôt seront à nouveau d'actualité après l'été. Autant de handicaps que le repli de l'inflation ne viendra pas compenser. Bien sûr, les amortisseurs sociaux limiteront la casse. C'est une spécificité française. Mais casse il y aura bien cette année avec, selon notre scénario, une baisse générale de 0,7% du pouvoir d'achat et de 1,3% par unité de consommation. Et après deux années de plomb, 2014 s'annonce difficile avec une remontée en pente douce. Un tel régime n'est à l'évidence pas compatible avec une consommation dynamique. Et si les ménages ont puisé dans leur épargne fin 2012, les mauvais chiffres de janvier et de février en la matière montre que c'est désormais la consommation qui est la variable d'ajustement. Plus l'épargne. 

Alexandre Mirlicourtois, Le pouvoir d'achat à la dérive, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : Consommation et ménagesEconomie françaisePrévision et conjoncture

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier