La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco Les 3 clignotants décisifs...
https://player.vimeo.com/video/122367778?autoplay=1 Alexandre-Mirlicourtois-Les-3-clignotants-decisifs-pour-les-menages-en-2013-1404.jpg
10/01/201303:15
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur des études de Xerfi

Pour bien comprendre dans quel environnement vont évoluer les ménages ces six prochains mois, trois indicateurs. Trois indicateurs à surveiller de très près car s'ils plongent, le risque est bien que les dépenses des ménages sombrent aussi et avec elles la croissance. Le 1er indicateur, c'est sans surprise celui du chômage et plus largement des personnes en sous-emploi. Fin novembre, 4,6 millions de Français pointaient à Pôle emploi en métropole, soit une hausse de 9,2% sur un an. Et la déferlante de plans sociaux montre qu'une digue est en train de céder. Les Français l'ont bien compris. Ils n'attendent d'ailleurs aucun miracle comme le prouve l'évolution de leurs opinions sur la future trajectoire du chômage. Un solde d'opinion qui campe à un niveau très élevé, à plus de 40 points de sa moyenne de long terme. Et le risque c'est bien celui d'un emballement de la sinistre arithmétique du chômage. Selon nos estimations, l'addition sera déjà lourde avec 20 000 à 30 000 chômeurs supplémentaires par mois sur l'ensemble de l'année. Pourtant, ce scénario écarte encore tout ajustement brutal lié à une restauration rapide de la productivité des entreprises. Dans ce cas, ce serait encore 40 à 50 000 chômeurs de plus chaque mois. Les ménages, déjà en mode précaution, passeraient alors en mode survie avec une explosion du chômage non indemnisé de longue durée. Ce qui porterait un coup fatal à la consommation et à l'investissement résidentiel. Le 2èmeindicateur, c'est celui des prix de l'immobilier. Défiant toutes les attentes les prix à peine écornés, restent quasiment collés à leur plafond comme le montre l'évolution des prix dans l'ancien. Dans ces conditions, dire que le patrimoine des ménages a fortement progressé est un doux euphémisme. Il a de fait plus que doublé en 10 ans pour atteindre aujourd'hui plus de 10 mille milliards d'euros. Un doublement qui doit beaucoup à la pierre. Une flambée qui donne aux quelque 60% de ménages propriétaires le sentiment de disposer d'une assurance contre le risque. En cas de coup dur, il y a toujours la possibilité de vendre son bien, avec à la clef une belle plus-value. C'est limmobilier bouclier. Mais attention, ce bouclier pourrait bien ne pas résister à une tension sur les taux d'intérêt. Le troisième indicateur clé, c'est la confiance. C'est le moteur essentiel des dépenses des ménages. Sans confiance, seules les stratégies de repli dominent et la sinistrose qui s'installe devient auto-réalisatrice. Or, après des mois de descente, décembre s'est achevé sur une note positive. Une bonne humeur certes toute relative, tant l'indicateur reste éloigné de sa moyenne de long terme. Chômage, prix de l'immobilier et confiance seront ces 6 prochains mois à surveiller de très près. Car de leurs trajectoires dépend l'évolution de la consommation et du marché du logement au 1er semestre. Une évolution qui mettra, ou pas, l'économie française sur les bons rails.

Alexandre Mirlicourtois, Les 3 clignotants décisifs pour les ménages en 2013, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : Consommation et ménagesEconomie française

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier