Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les agences immobilières déstabilisées par les mandataires

Publié le jeudi 29 août 2013 . 3 min. 44

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

Le marché de l'immobilier va mal, et avec lui, la santé des agences immobilières. 10 000 emplois salariés ont été détruits (sur un total de 80 000) et 1 agence sur 10 a fermé en 2012. Il y a bien sûr le problème des prix élevés des logements, du resserrement du crédit qui fige le marché, mais aussi celui de la concurrence de plus en plus forte des réseaux mandataires. Ces réseaux mandataires, sans enseignes physiques, ni négociateurs salariés, autrement dit libérés des charges fixes, cassent les prix des commissions. Ce qui a de quoi séduire l'acquéreur qui, face aux prix élevés du logement, cherche tous les moyens pour limiter la facture. Face à cette concurrence, les agences immobilières ont de plus en plus de mal à justifier le montant de leur commission. C'est-à-dire à valoriser ce qu'elles font. D'autant plus que le niveau des frais de transaction se situe dans la fourchette haute. Les agences traditionnelles sont donc dans une phase particulièrement délicate et il suffit de regarder les créations d'entreprises dans le secteur de l'immobilier pour prendre l'ampleur du malaise. Leur nombre a tendance à croître depuis 10 ans. Mais à partir de 2009, ce sont uniquement les auto-entrepreneurs qui alimentent cette progression, portés par le nombre croissant de mandataires indépendants. Des mandataires, favorisés par le statut d'auto-entrepreneurs mais aussi par l'essor d'internet, qui a permis de mettre en relation plus facilement l'offre et la demande. Et puis les technologies ont aussi apporté plus de souplesse dans la manière de travailler. Interrogé sur Xerfi Canal au sujet de cette nouvelle concurrence, Bernard Cadeau, le président du réseau d'agences Orpi a bien souligné la dichotomie entre ces indépendants et les agences traditionnelles : « Il y a des personnes sur le marché qui se disent agents immobiliers, qui apparaissent aux yeux des clients pour des agents immobiliers mais qui ne sont ni soumis aux mêmes règles ni aux mêmes contraintes qu'eux », avait-il déclaré. Effectivement, pas besoin d'être titulaire d'une carte d'agent immobilier professionnel pour être mandataire. Mais si l'on regarde le profil de ces indépendants, on se dit qu'ils ressemblent quand même beaucoup aux agents, puisque les spécialistes du secteur représentent déjà 4 mandataires sur dix. Pour survivre face à la fuite des acquéreurs, mais aussi de leur workforce, les agences traditionnelles vont devoir relever deux défis. Le premier, c'est d'améliorer leur image car celle-ci s'est considérablement ternie au fil des abus d'un petit nombre d'opérateurs qui jettent l'opprobre sur toute une profession. On a tous en tête les fameux scandales des « marchands de liste », ces agences qui proposent aux acquéreurs de payer pour accéder à un catalogue rempli d'offres bidon. Le deuxième défi, c'est de devenir moins dépendants du marché de la transaction. Leur statut de professionnel de l'immobilier doit permettre aux agences de diversifier leurs sources de revenus, en investissant par exemple le secteur de la location par nature plus stable. Ils en ont la compétence. Ils en ont la légitimité. Alors bien sûr, elles ne pourront plus profiter des commissions parmi les plus élevées d'Europe. Mais les agences immobilières n'ont plus le choix. Pour elles, le changement c'est maintenant. C'est une question de survie.    
  


Alexandre Mirlicourtois, Les agences immobilières déstabilisées par les mandataires, une vidéo Xerfi Canal


Mots clés :

Immobilier

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER