Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Les grands distributeurs écrasent les coûts… et leurs fournisseurs

Publié le mardi 21 octobre 2014 . 3 min. 23

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

 

La déflation est maintenant une donnée. Dans la grande distribution, les prix des produits de grande consommation baissent depuis 1 an maintenant. Le recul atteint 0,8% soit le niveau le plus bas depuis 2006, début du calcul de la série. Et disons le tout de suite : pour casser les prix, il faut écraser les coûts. Conséquence, les enseignes s’organisent pour s’adapter à cette guerre des prix qui s’enracine. Pour faire bref, elles massifient leurs achats pour accroitre encore leur pouvoir de négociation et obtenir toujours plus de réduction de leurs fournisseurs. C’est dans ce cadre qu’il faut replacer les rapprochements des centrales d’achat. D’abord celle d’Auchan et de Système U en septembre dernier. Une alliance pour négocier ensemble les achats des marques internationales et nationales hors produits frais issus de la filière agricole. Un mois après, voilà qu’Intermarché et Casino s’allient à leur tour. On assiste donc à un bouleversement total de l’ordre établi et de la puissance de feu des principales centrales d’achat. Pour mémoire avant les intégrations encours, le duo composé de Carrefour et Leclerc se détachait avec environ 20% de part de marché en valeur début septembre selon les données du panéliste Kantar Worldpanel. Un duo suivi d’un quatuor (Intermarché, Casino, Auchan et Système U) représentant entre 10 et 15% de part de marché chacun,  le reste du classement étant essentiellement complété par les hard-discounteurs. Désormais, c’est l’ensemble Intermarché-Casino qui prend la tête avec près de 26% de part de marché. Derrière au coude à coude, Carrefour, une fois que le groupe aura intégré DIA, et le couple formé par Auchan et Système U. Vient ensuite Leclerc qui est légèrement détaché. Ensemble, ces quatre-là c’est près de 90% du marché. Il s’agit donc bien de mener une stratégie fondée sur la domination par les prix et par les coûts. On comprend alors un peu mieux l’émoi pour ne pas dire l’effroi des entreprises de l’agro-alimentaire au moment où s’ouvre la période des négociations entre fournisseurs et distributeurs. La remontée de leur taux de marge entre la mi-2012 et la mi-2013 n’aura été qu’un feu de paille. Et une nouvelle phase de baisse de grande ampleur est commencée, comme ce fut le cas entre 2008 et 2010 après deux ans d’accalmie, comme ce fut le cas entre 2005 et 2006, avec à chaque fois des planchers de plus en plus bas. Le risque, c’est que le nombre de dépôts de bilan reparte à la hausse. D’ailleurs, notre indicateur Xerfi-Risk qui mesure le risque de défaillance, remonte dans l’industrie alimentaire et n’est plus très loin de la barre des 60, frontière qui marque l’entrée dans la zone de risque élevé. Le danger est connu. C'est celui du délitement, voire de la disparition, d'une filière. L’effondrement du textile, de l’habillement, de l’électronique grand public et du petit électroménager est là pour le rappeler. Autre victime collatérale, plus inattendue, le hard-discount. Au fur et à mesure que les petits prix deviennent la norme et non-plus l’exception ses parts de marché s’effilochent. La guerre des prix n’est pas terminée, la liste de ses victimes ne fait que commencée ! Et le piège de la déflation semble se refermer chaque jour un peu plus.

 

Alexandre Mirlicourtois, Les grands distributeurs écrasent les coûts… et leurs fournisseurs, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER