La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco Ce que cache la chute des...
https://player.vimeo.com/video/122919568?autoplay=1 Alexandre-Mirlicourtois-Ce-que-cache-la-chute-des-metaux-2296.jpg
27/03/201403:20
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

Comment interpréter la chute du cours des métaux, principalement celle du cuivre. Commençons par les faits. Le cours du métal rouge passe sous les 7 000 dollars la tonne le 7 mars dernier et descend encore plus bas jusqu'au plancher des 6 400 dollars avant de ressaisir quelque peu. La chute atteint cependant plus de 9% en fin de période. Ce recul a fait peur aux investisseurs et à juste raison. Du cuivre, on en retrouve partout dans le bâtiment, les transports, la machine-outil, l'électronique, une variété qui lui permet normalement de s'affranchir en temps normal des à-coups de tels ou tels marchés. Son décrochage est souvent le signe d'un malaise général et profond. En toile de fond, les interrogations sur la gravité de la situation en Chine ont donc naturellement ressurgi, pays qui consomme 40% du cuivre mondial. Toutefois ce n'est peut-être pas totalement un hasard du calendrier si le passage du cuivre sous la barre des 7 000$, puis l'accélération de sa chute, est synchrone avec le défaut de paiement d'une spécialiste du photovoltaïque chinois, Chaori Solar. Ce n'est peut-être pas un hasard non plus, si après l'annonce du risque d'une deuxième grosse défaillance dans la promotion immobilière, les cours aient plongé encore plus bas. Mais quel est le lien avec le cuivre ? En fait il est direct en raison d'un trait très particulier du financement des entreprises chinoises : l'utilisation du métal rouge comme outil financier. Dans les faits, les sociétés chinoises dont les demandes de prêt sont rejetées par le circuit bancaire officiel, ont pris l'habitude depuis quelques années d'acheter du cuivre pur. Non pas pour le transformer en fils et câbles, mais simplement pour l'entreposer et s'en servir comme d'une garantie pour solliciter un prêt auprès de banques plus tolérantes et contourner ainsi les restrictions bancaires, sachant que les banques pourront toujours se rembourser avec la vente du cuivre stocké. D'après des sources officieuses, 80% du cuivre importé en Chine en 2013 est passé directement dans ce réseau de financement parallèle. Un système qui pèse sur le marché aujourd'hui que le crédit tourne au ralenti et que les risques de défaillance augmentent. La contagion aux autres marchés a ensuite fait son office, précipitant à la baisse, les autres métaux, qui ont reculé d'environ 5% en un mois. Une sur-réaction qu'il ne faut pas sur-interpréter quand à la dynamique de la croissance mondiale surtout sur une période aussi courte Il est donc indispensable de prendre un peu de recul et d'intégrer cette tendance dans une vison à plus long terme. Et la tendance est à l'érosion des cours depuis le début de l'année. Une absence de tension, signe d'une croissance mondiale encore apathique, mais qui ne se dérobe pas.

Alexandre Mirlicourtois, Ce que cache la chute des métaux, une vidéo Xerfi Canal 

 



En savoir plus

Mots clés : IndustrieMatières premières

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier