La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco Redressement de la zone euro...
https://player.vimeo.com/video/122900500?autoplay=1 Alexandre-Mirlicourtois-Redressement-de-la-zone-euro-competitivite-record-1825.jpg
03/10/201302:53
Xerfi Canal présente l'analyse d'Alexandre Mirlicourtois, directeur de la conjoncture et de la prévision de Xerfi

L'Eurozone est-elle tirée d'affaires ? Au Sud, les efforts d'ajustement par la déflation salariale commencent à produire leurs effets sur la compétitivité-coût. Une compétitivité qui s'améliore, une profitabilité des entreprises qui bat des records et des équilibres extérieurs qui se restaurent. L'Espagne (mais aussi le Portugal) exportent désormais à des rythmes qui n'on plus rien à envier à ceux de l'Allemagne. C'est un changement radical par rapport à la situation qui prévalait avant la grande récession. Souvenez-vous. Derrière un équilibre de façade, l'hétérogénéité est alors à son comble : l'Allemagne caracolait en tête avec plus de 182 milliards d'euros d'excédents devant les Pays-Bas avec un solde structurellement positif d'environ 40 milliards. Tout simplement parce que Rotterdam est le grand port d'approvisionnement de l'économie allemande. Pour les autres économies eurolandaises, c'était la débâcle. Une descente aux enfers, pour le Portugal, suivi de la France, l'Italie, la Grèce et de l'Espagne qui portaient le bonnet d'âne avec un déficit de 105 milliards d'euros. Une descente aux enfers qui traduisait des pertes générales de parts de marché, hors zone euro, mais aussi dans la zone euro. La fracture commerciale divisait bien le nord et le sud avec ses sombres conséquences sur les balances courantes. Reprenons cette photo aujourd'hui, et c'est un paysage totalement nouveau et inattendu qui se révèle. Le compteur des excédents courants de la zone euro explose les 200 milliards d'euros, toujours emmené par une Allemagne sur-vitaminée et les Pays Bas. Mais attention, si les excédents allemands continuent de gonfler vis-à-vis du reste du monde, ils se contractent avec les pays de la zone euro. L'Allemagne, triomphante dans la crise, doit désormais partager les fruits de la reprise. Notamment avec les pays du sud ! Le déficit abyssal espagnol s'est transformé en un excédent de 7 milliards d'euros. Les déséquilibres italien et portugais sont, eux, résorbés. La seule véritable ombre au tableau, ce n'est pas la Grèce, qui est à un cheveu de l'équilibre. Non, ce qui fait tâche dans le décor, c'est bien la France qui a toutes les peines du monde à s'extirper de ses déséquilibres courants, même si la situation s'améliore à petits pas. Sur l'ensemble de la zone euro, le plus intéressant c'est que le redressement des uns ne se fait pas au détriment des autres. Le Sud se redresse et qui l'eut cru, l'eurozone regagne ainsi en cohérence et devient bien une région compétitive.      

Alexandre Mirlicourtois, Redressement de la zone euro : compétitivité record, une vidéo Xerfi Canal


Mots clés : Europe / Zone euro

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier