Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Quels sont les réelles perspectives de l’impression 3D et les débouchés les plus prometteurs d’ici 2026 ? Et quelle place pour la filière française sur le marché mondial demain ? Selon la nouvelle étude de la collection Focus de Xerfi, l’impression 3D gagne du terrain grâce à sa capacité à créer des pièces complexes, allégées et personnalisées. Les industries aéronautique et automobile l’utilisent pour produire des composants plus légers afin de réduire la consommation de carburant. Dans le domaine médical, elle permet de produire des implants et prothèses sur mesure. Les secteurs de la défense et du BTP l’utilisent pour construire des infrastructures directement sur les chantiers. L’impression 3D s’inscrit aussi pleinement dans l’économie circulaire. Cette méthode permet de produire à la demande des pièces de rechange, même les plus rares, ce qui optimise les coûts, le temps de réparation et réduit les déchets produits. Elle améliore également les performances des équipements en prolongeant leur durée de vie.


Toutefois, cette nouvelle étude de Xerfi montre que la généralisation de l’impression 3D se heurte à plusieurs obstacles. La filière dans son ensemble doit réduire la durée d’impression et les cadences, diversifier les types de matériaux utilisables et la taille des pièces, améliorer le contrôle qualité. Pour répondre à ces différentes problématiques, les entreprises françaises innovent. Mais de taille modeste, elles peinent à rivaliser sur la scène mondiale face à des acteurs d’envergure comme 3D Systems et Stratasys. Les groupes américains ont une longueur d’avance, tant au niveau de la maîtrise de certaines technologies qu’en matière d’effets d’expérience et de visibilité auprès des clients. Dans cette compétition mondiale, les acteurs chinois prennent aussi une importance grandissante à la fois en tant que fournisseur d’imprimantes 3D mais aussi en tant qu’utilisateur. Sans compter que des clients industriels internalisent les procédés de fabrication additive, voire même ont développé des départements spécifiques pour fournir à des tiers des pièces 3D. Dès lors, les entreprises françaises pourraient devoir se repositionner pour mieux se démarquer sur le marché mondial…


Au-delà de l’analyse des tendances et défis à relever dans le secteur, cette étude offre une analyse détaillée de la concurrence, englobant les fabricants d’imprimantes, les prestataires d’impression à la demande et les fournisseurs d’intrants. Ce rapport propose également des prévisions exclusives sur le marché français des prestations de services dans l’impression 3D jusqu’en 2026.


Pour des informations plus complètes sur cette analyse, vous pouvez télécharger le document de présentation qui se trouve à côté de la vidéo.


Publié le mardi 18 juin 2024 . 3 min. 26

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :