Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

L’Europe est le continent qui se réchauffe le plus rapidement. Elle se réchauffe le plus rapidement, avec des températures qui augmentent environ deux fois plus vite que la moyenne mondiale.

On peut se demander pourquoi ? Tout simplement parce que les changements du climat ne sont pas uniformes dans l’espace. Il y a des variations de température plus marquées sur les continents et au voisinage de l’Arctique.

Ainsi, le continent européen est de plus en plus confronté à des événements climatiques extrêmes : vague de chaleurs, sécheresse, pluies diluviennes et inondations, etc.
- Par exemple, l’intensité du réchauffement climatique en Europe influence les canicules.
- Ces risques induisent souvent des effets combinés qui peuvent être difficilement maitrisables.
- Or, ces risques climatiques menacent la sécurité énergétique et alimentaire, les écosystèmes, les infrastructures, les ressources, la stabilité financière et la santé des Européens.

Face à l’augmentation des risques, une question se pose : l’Europe est-elle prête à faire face ? En la matière malheureusement, une évaluation récente de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE) montre :
- Qu’une grande partie de ces risques ont déjà atteint des niveaux critiques
- Ils pourraient devenir catastrophiques sans une action urgente et décisive

L’Agence recense 6 risques climatiques majeurs pour l'Europe répartis en cinq grands domaines.
- Plus de la moitié des risques recensés nécessitent des mesures supplémentaires dès maintenant
- Huit d'entre eux sont particulièrement urgents, principalement pour préserver les écosystèmes, protéger les populations contre la chaleur, protéger les personnes et les infrastructures contre les inondations et les incendies de forêt.

Malgré les efforts et les progrès réalisés, il reste beaucoup à accomplir pour faire face aux événements climatiques qui s’annoncent sans quoi les conséquences humaines et financières risquent d’être lourdes.

Les catastrophes climatiques pourraient entraîner :
- Augmentation du nombre de décès et notamment prématurés en raison des vagues de chaleur.
o L’été 2022 qui a été très chaud a été à l’origine de 60 000 à 70 000 décès prématurés en Europe malgré des investissements importants dans des plans d’action sanitaire en cas de fortes chaleurs.
- Pertes économiques dues aux seules inondations
- Réduction des recettes fiscales
- Augmentation des dépenses publiques
- Baisse des cotes de crédit et une augmentation du coût de l’emprunt

Par exemple, selon l’Agence européenne pour l’environnement, sans action politique supplémentaire, les dommages économiques liés aux seules inondations côtières pourraient dépasser les 1 000 milliards d’euros par an d’ici la fin du siècle dans l’Union européenne.

Sur le plan humain, la situation pourrait s’avérer très difficile à gérer :
- Augmentation des migrations climatiques
- Conflit autour des ressources, notamment en eau
- Augmentation des maladies telles que le virus du Nil occidental et la dengue, jusqu’à présent répandues principalement dans les régions tropicales

Une meilleure intégration des risques climatiques physiques et des besoins d’adaptation est nécessaire. Les normes CSRD vont renforcer la notion de durabilité des activités des entreprises, ce qui devrait contribuer à améliorer la surveillance des risques et donc la capacité à les prévenir. Toutefois, ces mesures sont insuffisantes pour garantir la résilience des sociétés européennes au changement climatique.

Pour encourage la transition de l’industrie, les politiques de l’Union européenne devraient introduire des mécanismes d’incitation par la demande pour encourager l’adaptation et la mutation des activités. Le défi est conséquent pour les industries qui doivent financer leur transition, tout en faisant face à des acteurs qui n’ont pas toujours envie de les soutenir en payant un produit mieux disant sur le plan environnemental, mais plus cher.

Les politiques structurelles doivent également être mobilisées pour gérer les risques climatiques :
- Mise en place d’une politique d’aménagement du territoire qui intègre les risques climatiques
- Assurer la maintenance des infrastructures critiques et évaluer leur résilience face aux différents risques
- Mobiliser des financements publics et privés pour la résilience climatique
- Mobiliser les acteurs publics et privés pour la mise en place de mesures d’atténuation rapides et efficaces

L’enjeu pour l’Europe est vital si elle veut avoir une chance d’éviter des réactions en chaîne et rester maître de son destin.


Publié le vendredi 21 juin 2024 . 3 min. 59

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :