Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

En valeur absolue, la Chine est de loin l’émetteur de gaz à effet de serre le plus important du monde et émet plus d’un quart des émissions mondiales de GES. Entre 1990 et 2022, les émissions de la Chine ont augmenté de 285%.

Le mix énergétique chinois est très fortement carboné.
- En 2021, les énergies fossiles représentent encore plus de 80 % de la consommation nationale d’énergie primaire.
- Le charbon a occupé une place centrale dans le développement économique de la Chine.
- En 2021, il représentait 54,6% de la consommation d'énergie et 62,6% de la production d'électricité du pays.

La Chine s'est engagée à :
- Atteindre le pic de ses émissions de carbone d'ici 2030, tout en doublant le PIB chinois entre 2020 et 2035
- Parvenir à la neutralité carbone d'ici 2060
- Réduire l'intensité carbone (émissions de CO2 par unité de PIB) de 65% par rapport aux niveaux de 2005 d'ici 2030

La transition énergétique chinoise n’est pas récente, puisqu’il en était déjà question :
- En 1997 avec la loi sur la conservation énergétique, révisée en 2007
- En 2005 avec la loi sur les énergies renouvelables

Le but de ces lois était de réduire 1) la situation de dépendance énergétique pays et 2) de traiter le problème de la pollution atmosphérique, sujet majeur en Chine.

La Chine a réalisé d’importants investissements, toutefois, le premier enjeu pour décarboner son industrie est de travailler sur son mix énergétique pour s’affranchir du charbon et des autres énergies fossiles.

Par ailleurs, toutes les questions industrielles et environnementales en Chine sont à regarder à travers un prisme géopolitique et la volonté d’autosuffisance du pays.

Ainsi, dans les différents plans chinois, la notion d’indépendance technologique est un véritable leitmotiv. Par exemple, en 2006, le pays a lancé le National Medium and Long Term Program for Science and Technology Development (MLP). Il s’articulait autour de 16 projets visant à renforcer les capacités d’innovation dans des domaines clés pour réduire la dépendance à l’égard de la technologie étrangère à moins de 30 %.

En 2015, le programme Made in China 2025 a été lancée avec la volonté de moderniser et de transformer l'économie chinoise en se concentrant sur le développement de secteurs industriels clés et de technologies de pointe. L'objectif principal est de faire passer la Chine d'une économie axée sur la fabrication de masse et de produits à faible valeur ajoutée à une économie axée sur l'innovation, la qualité et la haute technologie.

En 2021, elle a lancé la stratégie China Standards 2035 pour établir des normes mondiales pour les technologies émergentes, telles que la 5G et l’intelligence artificielle.

Outre ces politiques structurantes, la Chine a également développé plusieurs approches pour soutenir la décarbonation de son industrie.

1.  Captage et Stockage du Carbone (CCS)
 Elle a lancé plusieurs projets pilotes dans des industries à forte intensité énergétique. Par exemple, un pilote de capture du carbone a été développé dans la centrale électrique de Shidongkou à Shanghai vise à capturer et à stocker une partie du CO2 émis par l'usine.

2. Électrification des processus industriels
La Chine encourage l'électrification des processus industriels, en remplaçant les équipements et les procédés fonctionnant aux combustibles fossiles par des solutions électriques alimentées par des énergies renouvelables. Toutefois, difficile de voir cela comme effectif tant que le pays n’aura pas décarboné son mix énergétique. A noter que le pays est leader dans la production d’une majorité de biens industriels nécessaires à la transition écologique : batteries pour véhicules électriques, panneaux solaires, etc.

3. Modernisation, arrêt temporaire ou fermeture de sites fortement émetteurs
La Chine a par développé le système de crédit environnemental des entreprises qui vise à faire appliquer les lois et normes environnementales en contrôlant et sanctionnant les entreprises polluantes. En 2017, de nombreuses usines chinoises ont fait face à des arrêts temporaires car elles ne respectaient pas les réglementations environnementales, notamment en matière de qualité de l’air.

4. Politiques de Tarification du Carbone
La Chine a lancé un système d'échange de quotas d'émission en 2021, qui impose un plafond sur les émissions de carbone des industries concernées et permet aux entreprises d'acheter et de vendre des quotas d'émission. Toutefois, le prix de la tonne de CO2 reste inférieur à 15 euros.

Les efforts à fournir sont encore conséquents, mais la Chine est capable de prendre des décisions brutales pour atteindre ces objectifs et donc de concurrencer également les Européens sur le chemin de la décarbonation.


Publié le mardi 9 juillet 2024 . 4 min. 49

x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :