La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché de l'assurance...
https://player.vimeo.com/video/264414800?autoplay=1 Cathy-Alegria-CAL-Le-marche-de-l-assurance-dependance-a-l-horizon-2020-7499.jpg
14/05/201803:03

L’assurance dépendance intéresse de plus en plus de Français. Aujourd’hui, quelque 7 millions de personnes sont couvertes par une assurance dépendance. Ce qui représente 995 M€ de cotisations totales en 2017 pour l’ensemble des acteurs selon l’étude Xerfi France. Il est vrai que le coût de la perte d’autonomie apparaît très élevé. Le vieillissement de la population est également un moteur de croissance de la clientèle cible pour les assureurs. Et si les pouvoirs publics prennent en charge 79% des dépenses liées à la perte d’autonomie, le reste à charge par personne dépendante revient en moyenne à 420 euros par mois. Une somme que la majorité de seniors dépendants n’est pas en mesure de régler sur la base de leurs seuls revenus. Alors oui, les fondamentaux semblent solides pour le marché de l’assurance dépendance. Pourtant il peine à décoller. La faute à l’absence de politique publique, à la difficulté de se projeter en fin de vie ou encore à la réticence à investir dans une assurance à « fonds perdus ».


On comprend alors que la bataille s’annonce intense entre les acteurs de ce marché, à savoir : les sociétés d’assurance, les mutuelles du Code de la mutualité et les institutions de prévoyance. Au sein de la famille des sociétés d’assurance, les bancassureurs ne cessent de gagner du terrain à travers leurs filiales d’assurance. Ils font même figure de leaders puisque 28% des cotisations sont entre leurs mains. Il faut dire qu’ils ne manquent pas d’atouts entre leur forte présence auprès des seniors et leur réseau d’agences particulièrement dense. Toujours dans la grande famille des sociétés d’assurance, les bancassureurs sont talonnés de près par les assureurs traditionnels qui captent 24% des cotisations. Arrivent ensuite la famille des mutuelles du Code de la mutualité et celle des groupes de prévoyance. Viennent enfin les mutuelles d’assurance avec une part de marché de seulement 12% selon l’étude Xerfi France.


Pour faire décoller le marché et lever les nombreux blocages du côté de la demande, les opérateurs redoublent d’efforts. Citons les nouvelles offres conçues avec les clients pour mieux prendre en compte leurs attentes. Autre piste explorée : le développement de prestations accessibles dès l’adhésion. Ce qui permet d’accroître la valeur d’usage des contrats face à l’horizon temporel lointain de la survenance du risque de dépendance. Le déploiement des actions de prévention est également une autre façon d’accompagner les seniors et, au passage, d’améliorer la sinistralité. Quant à l’essor des nouvelles technologies, et en particulier des objets connectés, c’est une véritable opportunité pour favoriser le maintien des personnes âgées à domicile. C’est d’autant plus vrai que le placement en établissement spécialisé est une alternative plus coûteuse. Certains acteurs proposent par exemple à leurs assurés de tester gratuitement les solutions de téléassistance pendant une durée limitée. Une bonne façon de promouvoir la téléassistance.


En savoir plus

Mots clés : Banque, finance, assuranceAssuranceMutuelleRetraitesAutonomieAssurance dépendancePersonnes dépendantes

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier