La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché du self-stockage
https://player.vimeo.com/video/233638630?autoplay=1 Cathy-Alegria-CAL-Le-marche-du-self-stockage-6683.jpg
31/10/201702:58

La pratique du self-stockage rencontre un franc succès. Selon la dernière étude Xerfi France, ce marché était estimé à 260 M€ en 2016 pour 650 sites en France. Et sa croissance va se poursuivre à moyen terme compte tenu de puissants facteurs structurels. Côté particuliers, on citera la réduction de la surface des appartements en ville, et l’évolution des modes de vie. Côté entreprise, l’engouement pour l’entreprenariat et les start-up, notamment dans le e-commerce, apportera une nouvelle clientèle aux self-stockeurs qui profiteront également d’une amélioration de la conjoncture en France. Pas étonnant alors que les professionnels du self-stockage multiplient les ouvertures de sites, je pense là au trio de tête Homebox, Shurgard et Une Pièce en Plus, ainsi qu’à leurs challengers (comme Annexx ou Locabox).

 

Néanmoins, tous ne sont pas en concurrence frontale. En effet, les challengers se développent surtout en province, en particulier dans les villes de plus de 100 000 habitants. Je pense notamment à LocaKase qui, déjà implanté dans une quinzaine d’agglomérations, prévoit 5 à 7 ouvertures chaque année. Locabox a adopté une stratégie similaire tandis que Annexx, lui, a ciblé les régions PACA et parisienne. Autre tendance, le low-cost, qui a toujours le vent en poupe. Les acteurs de ce segment sont soit issus de la location-vente de conteneurs (comme Resotainer) soit de véritables spécialistes comme Self Stock. Le costockage s’impose également peu à peu comme une alternative à l’offre des professionnels du self-stockage. Des start-up (comme Jestocke.com par exemple) ont ainsi monté des plateformes de mise en relation entre particuliers.

 

De fait, la concurrence monte d’un cran et complique un peu plus l’équation financière des self-stockeurs dont la structure de coûts est essentiellement à coûts fixes. La rentabilité d’un centre dépend de trois facteurs clés de succès. D’abord s’assurer que le remplissage soit optimal. Cela dépendra de la localisation du centre, de sa visibilité physique et sur les canaux de communication, ou encore du prix proposé et des prix de la concurrence directe. Le deuxième facteur, c’est l’optimisation du chiffre d’affaires au m2. Ce qui signifie notamment que les hausses de loyers des box sont indispensables. Dans ce cadre, les principaux groupes s’arment d’outils de revenue management et de pricing plus perfectionnés. L’optimisation des coûts est le troisième facteur clé de la rentabilité. Et les pistes d’économies sont nombreuses entre la gestion des fournisseurs, les économies d’énergie ou encore la dématérialisation des documents.

 

Cathy Alegria, Le marché du self-stockage, une vidéo Xerfi Canal Economie.


En savoir plus

Mots clés : Services aux entreprisesServices aux particuliersServices

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier