La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Les marchés de l'affacturage...
https://player.vimeo.com/video/317428998?autoplay=1 Cathy-Alegria-Les-marches-de-l-affacturage-et-de-l-assurance-credit-a-l-horizon-2020-306345291.jpg
22/03/201903:10

Rien ne semble pouvoir enrayer la dynamique de l’affacturage. Le chiffre d’affaires factoré des intervenants a en effet crû de 10% en 2018 selon l’étude Xerfi France, maintenant un rythme de croisière élevé depuis une décennie. Il faut dire que l’affacturage séduit les entreprises qui voient là un moyen de se prémunir contre les risques d’impayés, un apport de financements à court terme et un levier d’optimisation de la gestion du poste clients. L’intérêt pour l’affacturage s’est également renforcé grâce à des taux d’intérêt très attractifs. L’assurance-crédit, pour sa part, évolue sur une autre trajectoire, bien plus saccadée. En France, les cotisations d’assurance ont augmenté de 1% en 2018. Certes, l’environnement économique global est resté relativement porteur avec une croissance mondiale estimée à 3,7%. Mais les primes sont restées sous tension en lien avec une concurrence assez forte entre les principaux assureurs, à savoir Euler Hermes, Coface et Atradius. Un marché qui de surcroît est mature et où la baisse de la sinistralité et des défaillances alimentent les pressions déflationnistes.


Les factors, eux, doivent composer avec la montée en puissance des fintech comme Finexkap, Créancio ou Edebex. Des start-up qui s’adressent avant tout au créneau prometteur des TPE/PME, largement délaissé jusqu’alors par les acteurs traditionnels. Si les fintech ne concurrencent pas frontalement les acteurs traditionnels, elles les contraignent à repenser leur modèle. En faisant de la « simplicité » et du « digital » leurs maîtres-mots, ces nouveaux entrants poussent à une révolution des usages qui imprègne peu à peu les promesses de valeur traditionnelles. Des services innovants émergent comme la trésorerie à la demande, l’évaluation des risques fondée sur des algorithmes ou l’absence de caution ou de nantissement.


Face au coup de semonce des fintech, les acteurs traditionnels de l’affacturage misent sur plusieurs leviers de croissance. La diversification des offres permet de rééquilibrer les sources de revenus et de diminuer la pression sur les prix. Le digital est une autre piste en permettant la simplification des services, la transparence des tarifs ou encore la réduction des délais de réponse. À travers le moteur de scoring de Cash in Time, par exemple, Crédit Agricole Leasing & Factoring parvient aujourd’hui à s’engager sur un délai d’acceptation des factures de 24 heures. Les factors s’emploient aussi à démystifier l’affacturage, notamment pour se renforcer sur le segment des TPE. Les assureurs-crédit, quant à eux, recherchent de nouveaux relais de croissance par des diversifications horizontales mais aussi géographiques, en particulier vers l’Amérique et l’Asie-Pacifique.


Finalement, c’est la capacité des acteurs à sortir d’un modèle mono-produit et à proposer des solutions personnalisées selon le segment de clientèle qui sera déterminante pour leur croissance à venir.


En savoir plus

Mots clés : Banque, finance, assuranceCréditSinistralitéAffacturageAssurance Crédit

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier