Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


CETA : en finir avec ces accords commerciaux opaques

Enregistré le lundi 16 septembre 2019 . 3 min. 32

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Après le vote de l’Assemblée nationale sur la ratification du traité de libre-échange entre le Canada et l’Union européenne, le Ceta, fin juillet, ce sera au tour du Sénat de se prononcer à l’automne. Les débats animés qui ont précédé le vote des députés envoient un message clair à la Commission européenne : cette façon, opaque, de négocier en catimini des accords commerciaux n’est plus acceptée et plus acceptable. Elle promeut une mondialisation qui contribue à renforcer les intérêts du commerce au détriment : de la planète, de la santé des Européens et de la démocratie.

Le président de la république avait promis que la France ne soutiendrait plus d’accords commerciaux qui ne seraient pas en phase avec l’accord de Paris sur le climat. En juin, dans sa déclaration de politique générale, le premier ministre a fait son mea culpa écologique et juré qu’il allait se verdir. Pourtant, la mise en œuvre du Ceta détruit la planète.

Après la mise en œuvre provisoire de l’accord depuis un an, le Canada s’est félicité que ses exportations de combustibles fossiles vers l’Europe ont augmenté de 63 %. Une étude du Centre d’études prospectives et d’informations internationales (Cepii) affirme que l’accord conduira à une hausse, minime, des émissions de CO2 mais prend pour hypothèse que les deux zones respecteront leurs engagements de réduction globale des émissions et compenseront donc cette hausse par une augmentation de la taxe carbone… qui n’aura pas lieu.

Qui plus est, si les prochaines élections canadiennes voyaient arriver au pouvoir Andrew Sheer, un dirigeant qui dit pis que pendre de l’accord de Paris, le résultat serait encore plus désastreux.

De plus, la majorité parlementaire a voulu faire croire que le texte de l’accord comporte un « véto climatique » : aucune possibilité pour les entreprises de remettre en cause une législation européenne écologique. Sauf que ce véto ne pourra s’appliquer que si un « comité mixte » composé d’Européens et de Canadiens dégage un consensus pour l’appliquer… Les Canadiens disposent en fait d’un droit de veto sur le sujet.

Au-delà du climat, le Ceta s’attaque à la santé des Européens. Le journal Le Monde a montré que les exportations de bœuf canadien pourraient se faire avec des standards sanitaires inférieurs aux nôtres : les animaux pourront avoir été nourris avec certains types de farines animales et remplis d’antibiotiques qui servent à doper leur croissance.

Le Ceta comporte également un tribunal d’arbitrage qui permet aux multinationales qui se sentent lésées par une décision étatique de l’attaquer devant une justice d’exception. Les Etats-Unis et le Canada ont récemment signé un nouvel accord commercial sans tribunal, il serait possible de s’en passer.

Enfin, le Ceta est un « accord vivant » : une fois voté, un comité mixte peut décider de le faire évoluer dans un sens ou dans l’autre sans avoir à repasser devant les parlements, sans débat démocratique.

Le vote sur le Ceta a montré qu’il fallait un travail long, complexe, technique, pour en saisir le contenu précis, finalement délétère et signé dans l’ombre. Une pratique qui décrédibilise l’Europe.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER