La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Libre propos Non, les Français ne sont...
https://player.vimeo.com/video/380461597?autoplay=1 Christian-Chavagneux-Non-les-Francais-ne-sont-pas-nuls-en-finance-bien-au-contraire-306346574.jpg
05/03/202003:04

Les Français ne s’y connaissent pas assez en finance s’alarme le gouvernement. Qui a peur que, comme ils ne connaissent pas bien les mécanismes qui permettent aux bulles financières de gonfler et aux crises de se produire, ils ne vont pas assez soutenir une forte régulation financière ? Pas vraiment…

Ceux qui se plaignent depuis des années de l’inculture des Françaises et des Français en matière financière ont tout autre chose en tête : ils ne placent pas suffisamment leur argent en Bourse et ne sont en particulier pas assez fans des fonds de pension. Quand vous entendez « inculture financière des Français » comprenez, nous sommes trop peureux et pas assez libéraux en matière de placements.

Il y juste un petit problème avec cette diatribe : tout est faux.

Prenons notre supposée inculture. L’OCDE a voulu tester l’idée en organisant un questionnaire destiné à mesurer la culture financière dans les différents pays. Note maximale possible : 21 points. Note des Français : 14,9 et meilleur score tous pays confondus !

On peut donc se rassurer, nous ne sommes pas totalement ignares en matières financière et encore plus lorsque l’on se compare aux autres.

N’en sommes-nous pas pour autant de gros frileux qui laissent leur argent sur leur compte courant ou dans l’assurance-vie qui fait fureur en France ?

La Banque centrale européenne organise de son côté une enquête sur les comportements d’épargne des Européens. Sa dernière édition montre que les Français sont ceux pour lesquels la part des dépôts dans l’ensemble de l’épargne financière est la plus faible. Et avec 9,2 % de cette épargne consacrée à la détention directe d’actions cotées, elle se situe dans le haut de la fourchette des pays de la zone euro dont la moyenne est à 7,1 %.

Si, avec la Banque de France, on s’intéresse plus généralement à tous les types de placements qui servent à financer les entreprises (les produits de fonds propres comme dit notre banque centrale), ils représentent un tiers de notre épargne financière, une part significative.

Comme l’expliquent les chercheurs Luc Arrondel et André Masson dans le livre dirigé récemment par Michel Aglietta Capitalisme, le temps des ruptures, ceux qui mettent en avant l’inculture financière des Français défendent un agenda bien précis : baisser la fiscalité sur les placements financiers (Macron l’a fait), développer la capitalisation dans les régimes de retraite (c’est en cours…), etc.

Dans la bouche de notre ministre de l’Economie Bruno Lemaire, cela donne « les Français ont besoin de diversifier leur épargne, cela fait partie des enjeux majeurs de cette majorité ». Concrètement, le gouvernement va organiser cette année des « rendez-vous de l’épargne » dans chaque région à destination du grand public pour nous inciter à mieux comprendre ce qu’il attend de nous. Un autre outil idéologique au service de la finance et du libéralisme d’un autre âge que porte ce gouvernement.


En savoir plus

Mots clés : FinanceIdées & débatsBCEEpargneGouvernementPlacementFrançais

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier