Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Qui fait du travail au noir ?

Publié le vendredi 10 mai 2019 . 3 min. 27

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Le Conseil d’orientation pour l’emploi a récemment publié un rapport qui permet, dans la limite des maigres informations disponibles, d’un peu mieux cerner le travail non déclaré. Si vous pensez que le cas typique est celui du chômeur ou du bénéficiaire des minimas sociaux, bien content de son sort, qui fait un peu de black pour améliorer les fins de mois, il va falloir changer de point de vue.

On ne pourra pas reprocher aux rédacteurs du rapport de ne pas prévenir le lecteur : il est précisé pratiquement à chaque page que les données sont maigres et ne vont pas toujours dans le même sens, les analyses peu nombreuses et disparates, surtout pour la France.

Pas de grande conclusion définitive donc, sauf celle qu’il faudrait mettre un peu de moyens publics pour mieux savoir ce qui se passe dans ce domaine. Au moins le document a-t-il cet avantage de recenser les différentes sources, méthodes et analyses disponibles. Avec une précision : l’étude se limite aux pratiques inscrites dans le champ de la production légale marchande. On ne parle ici de production domestique, de bénévolat ou d’activités illégales.

Après toutes ces précautions, le bilan de ce qui est disponible permet d’avancer deux résultats. Le travail non déclaré concerne à priori 4 à 5 % des personnes de plus de 18 ans (de 2 à 2,5 millions de personnes) et entre 2 et 3 % de la masse salariale versée par les entreprises. La valeur est moins importante que le volume car il y a beaucoup de travail partiel.

Au-delà de ces données générales, le rapport du Conseil est intéressant par les informations qu’il distille au fil des pages sur les personnes concernées. On apprend ainsi dès le début qu’environ la moitié travaille à la fois de manière déclarée et non déclarée. Si 4 à 5 % des adultes sont impliqués, la proportion passe à 7,1 % si l’on se concentre sur les seuls actifs en emploi. Il semble bien que le travail au noir soit, d’abord, un supplément à une rémunération jugée insuffisante.

Ainsi, une enquête européenne souligne que « les personnes qui pratiquent le travail non déclaré ont proportionnellement plus répondu avoir souvent des difficultés à payer les factures que celles qui ne le pratiquent pas ». Le Conseil d’orientation pour l’emploi a commandé une étude qualitative spéciale réalisée par des interviews en face à face avec 21 personnes pratiquant le travail au noir. Il en ressort que « beaucoup de personnes ont recours à du travail non déclaré parce qu’ils déclarent se sentir en situation de précarité économique ».

L’expérience du chômage de longue durée, être en indépendant et travailler en CDD sont des facteurs qui accroissent la probabilité d’être présent sur le marché du travail au noir. Des entretiens réalisés, le rapport conclut que ses participants évoluent aux marges du monde du travail. « Le travail non déclaré est dès lors largement appréhendé comme une réaction nécessaire et naturelle face à un monde du travail jugé de plus en plus dur et concurrentiel. » La flexibilisation à outrance du marché du travail fabrique des travailleurs pauvres obligés de recourir à du travail non déclaré pour survivre.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER