La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Libre propos Les enjeux stratégiques du...
03/07/201212:30

Xerfi Canal a reçu Christian Harbulot, directeur de l'école de Guerre Economique et directeur associé du cabinet Spin Partners

L’accès à la connaissance scientifique est un instrument de puissance, affirme Christian Harbulot. Avant d’aboutir à cette conclusion, le directeur de l’Ecole de guerre économique a rappelé quelques faits. Partant du constat qu’accéder à la connaissance scientifique est un moyen pour les chercheurs de faire connaître leurs travaux et de se faire reconnaître par la communauté internationale, Christian Harbulot a rappelé comment pendant l’entre-deux guerres l’Europe était le pays où la connaissance scientifique était mise en valeur et reconnue mondialement. Il a également rappelé qu’à la fin des années 1990, l’administration américaine revendiquait le droit pour les Etats-Unis à obtenir le leadership du marché privé de l’information sans susciter de réactions particulières à l’époque. Ces deux rappels historiques posent la question de la valorisation de l’information scientifique et de ses circuits économiques. Et les débats ne font que commencer de l’avis de Christian Harbulot qui estime qu’après Elzevir d’autres groupes devraient à leur tour être interpellés par les chercheurs. Le fait que la Grande-Bretagne envisage d’utiliser Internet pour diffuser la connaissance scientifique prouve d’ailleurs que cette matière n’est pas isolée dans la problématique de puissance. Sans oublier que les rapports de force ne sont pas aujourd’hui pris en compte. Aujourd’hui, le processus de la validation scientifique est du ressort du monde anglo-saxon, a insisté le directeur de l’Ecole de guerre économique. Dans ce contexte, envisager le passage au numérique de l’éducation nationale en équipant les établissements et les élèves de tablettes suppose de se poser plusieurs questions au préalable. Si par exemple, le système des tablettes est fermé, les données échappent à l’éducation nationale. Ce qui est contraire aux principes démocratiques. Sur la base du droit des citoyens à disposer de l’information, certains professeurs refusent déjà de mettre les notes des élèves sur le système d’information, arguant que si une entreprise privée se retrouve au cœur de la modernisation de l’éducation nationale, elle pourra tracer les informations relatives aux élèves. Il y a un marché de la connaissance scientifique et surtout un marché de l’éducation numérique en perspective, selon Christian Harbulot. Dès lors, il faut s’interroger en France sur la finalité de distribuer des outils numériques dans les écoles et donc sur les menaces susceptibles de peser sur les jeunes citoyens.

Christian Harbulot, Les enjeux stratégiques du numérique dans la connaissance scientifique et l'éducation, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : Mutation digitale

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier