Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Dévaluation du yuan chinois : l'étau se resserre

Publié le lundi 14 mars 2016 . 3 min. 08

Voir plus tard
Partager
Imprimer

La sous-évaluation du yuan chinois n’est plus qu’un mauvais souvenir. Face l’atonie économique ambiante, nombreux sont les pays qui ont cédé à l’appel des dévaluations compétitives. Résultat, le yuan est désormais nettement surévalué par rapport à ses principales contreparties. Le marché ne l’entend pas de cette manière et exerce depuis plusieurs mois des pressions à la baisse pour qu’il suive la même trajectoire que l’euro ou le yen.

 

La Chine a impérativement besoin d’une devise stable pour réussir sa transition économique. C’est ce qui explique ses interventions répétées sur les changes au cours des mois passés. Sur l’année 2015, ce sont près de 513 milliards de dollars qui ont été puisés dans les réserves de change. Pour quel résultat ? Le yuan a perdu 5% face au dollar américain sur la période. Il va s’en dire, cette stratégie est un échec.

 

Pendant combien de temps la Chine va-t-elle pouvoir braver le marché ? La réponse est simple. A en croire le FMI, les réserves de change du pays ne doivent en aucun cas chuter sous la borne de 2800 milliards de dollars. Il s’agit du montant nécessaire pour que la banque centrale puisse agir en cas de choc externe. Au rythme actuel d’intervention, soit 100 milliards de dollars par mois, ce seuil pourrait être atteint d’ici fin juin. Si cela devait se produire…scénario noir. La Chine serait contrainte de jeter l’éponge et de laisser les forces du marché décider seules du taux de change du yuan. Au passage, la crédibilité de la Banque Populaire de Chine serait durablement entamée.

 

La Chine a pleinement conscience qu’elle ne peut pas se permettre une telle éventualité, ce qui semble donner du crédit au scénario d’une dévaluation par étape du yuan d’ici l’été. Cela ne remettrait en aucune façon en cause le processus d’internationalisation de la monnaie. Au contraire, une dévaluation pourrait permettre d’avoir un taux de change plus en accord avec les fondamentaux chinois. Surtout, le marché ne serait pas complètement pris au dépourvu puisque les trois dévaluations successives du mois d’août dernier ont constitué un signal important envoyé aux investisseurs.

 

Seul bémol de taille, pour que l’opération réussisse, il faudra que la Banque Populaire de Chine ouvre un canal de communication avec le marché en adoptant les méthodes des banques centrales des pays développés. Le pays est en phase d’apprentissage du capitalisme. Par conséquent, il faut s’attendre à des remous. Une telle révolution ne peut pas se faire sans à-coups mais c’est une étape indispensable pour que les investisseurs cernent mieux les intentions de la Chine en matière de politique monétaire et de taux de change optimal.

 

Christopher Dembik, Dévaluation du yuan chinois : l'étau se resserre, une vidéo Xerfi Canal TV


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER