La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Stratégies et marchés La filière du spectacle...
https://player.vimeo.com/video/218009027?autoplay=1 Damien-Festor-DFE-La-filiere-du-spectacle-vivant-6285.jpg
22/06/201702:48

Le numérique ouvre de nouveaux gisements de croissance à long terme pour les entreprises de la filière du spectacle vivant. En revanche, à court terme, les acteurs doivent faire le dos rond. En effet, les principaux moteurs de la croissance sont en berne selon l’étude de Xerfi-Precepta. Deux chiffres pour l’illustrer. D’abord, depuis 2014, les producteurs voient leur chiffre d’affaires très peu progresser, en hausse de seulement 0,2%. Ensuite, les gestionnaires de salles doivent composer avec un déclin de leur activité, leur chiffre d’affaires se repliant de 0,6% sur la même période. Plusieurs éléments sont à l’origine de cette situation. Citons notamment la stagnation de la fréquentation des salles, la baisse des subventions publiques, ou encore le plafonnement des prix des billets.


Toutefois, le tableau que je vous dépeins de la filière du spectacle vivant n’est pas si noir. Car, en effet, les mutations numériques sont telles qu’elles sont en train de bouleverser de fond en comble ce secteur tout en lui ouvrant de nouvelles perspectives de croissance comme nous le verrons. Mais d’abord, la transition numérique provoque l’arrivée de nouveaux acteurs. Depuis quelques années, de grands groupes investissent ce domaine en menant des stratégies d’intégration verticale d’envergure afin de capturer une part importante de la valeur. Selon les experts de Xerfi-Precepta, la filière du spectacle vivant va poursuivre sa consolidation autour de quelques grands acteurs des médias et du divertissement à l’image de Live Nation, Vivendi ou encore Fimalac. Au final, c’est l’ensemble du paysage concurrentiel du spectacle vivant qui peu à peu se recompose avec l’arrivée de ces puissants groupes intégrés.


Ces groupes espèrent bien, au passage, se saisir de toutes les opportunités ouvertes par la transition numérique. J’en citerai deux ici. D’abord, c’est un levier d’innovation. Par exemple, la diffusion en ligne permet aux nouveaux acteurs intégrés disposant de relais médiatiques ou de plateformes en ligne de pénétrer un nouvel espace de valeur autour des retransmissions de concerts. Autre exemple : la self-billetterie offre la possibilité aux organisateurs d’évènements de personnaliser leur billetterie. Il y aussi le cashless, une solution de paiement dématérialisée pouvant être couplée au billet ou encore le recours à des hologrammes lors de concerts. La transition numérique fait également de la data un levier de croissance incontournable à l’avenir. Aujourd’hui, grâce au Big Data, les acteurs peuvent exploiter les données collectées pour élaborer des stratégies marketing plus ciblées et personnalisées. C’est l’une des priorités de France Billet qui a optimisé sa stratégie CRM avec l’aide de la start-up Tinyclues. Au final, ces nouvelles solutions technologiques ouvrent la voie à de nouveaux acteurs et services ainsi qu’à de nouvelles stratégies marketing. Elles constituent aussi de formidables opportunités pour les opérateurs face aux difficultés conjoncturelles.

 

Damien Festor, La filière du spectacle vivant, une vidéo Stratégie et Management.


Mots clés : Médias / culture / loisirsMarché SecteurEtudespectacle spectacle vivant

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier