La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Les performances de la...
https://player.vimeo.com/video/124043061?autoplay=1 Damien-Festor-Les-performances-de-la-franchise-dans-la-mode-3353.jpg
03/03/201502:52

Le succès du commerce organisé ne se dément pas. Voilà le grand enseignement de l’étude de Xerfi consacrée aux performances de la franchise dans la mode. En 10 ans, le nombre de réseaux sous franchise, commission-affiliation ou licence de marque a plus que doublé. Cette tendance est particulièrement marquée dans les secteurs de la mode. Des secteurs où le développement en franchise est devenu monnaie courante. Il faut dire que ce système d’affaires présente un double intérêt. Je m’explique. Pour les enseignes, la franchise permet un déploiement rapide sur tout le territoire  en limitant les investissements, largement supportés par les adhérents. Pour les commerçants indépendants et les entrepreneurs, c’est un moyen de profiter de la notoriété, de l’offre et du savoir-faire d’une enseigne, sans prendre tous les risques liés à la création d’une boutique . 

Pour évaluer la véritable rentabilité de la franchise dans la mode, 40 enseignes ont été passées au crible par nos experts. Xerfi a également comparé les performances de la franchise avec celle des commerçants indépendants entre 2010 et 2013 sur la base de deux panels d’entreprises représentatifs. Premier enseignement de notre analyse : la franchise dans le secteur de la mode permet en moyenne d’atteindre un niveau de ventes plus élevé.  Deuxième enseignement : la franchise n’est pas pour les distributeurs de détail d’articles de mode le gage d’une rentabilité supérieure à celle des commerçants indépendants sans enseigne. La franchise affiche plutôt une rentabilité proche de celle des indépendants.. Pour bien comprendre, il faut savoir que, d’un côté, les franchisés ont des frais de personnel moins élevés que les indépendants en pourcentage de leur chiffre d’affaires. Mais de l’autre, ils doivent verser une redevance d’exploitation à leur tête de réseau.  Une redevance qui vient s’ajouter aux autres charges comme le loyer ou encore la facture énergétique. C’est ainsi que les taux de résultat net des franchisés et des indépendants sans enseignes ont atteint des niveaux très proches entre 2010 et 2013.

Les performances varient toutefois fortement selon les segments. C’est bien ce que montre l’analyse des experts de Xerfi de huit segments de la mode étudiés : prêt-à-porter féminin, masculin, enfant, mixte et discount mais aussi lingerie, chaussures et sportswear. C’est ainsi que les spécialistes de la lingerie ont par exemple nettement surperformé l’ensemble du secteur.  Les franchisés adossés à des enseignes de prêt à porter enfant ont, eux aussi, tiré leur épingle du jeu. A l’inverse, les indépendants adossés à des enseignes de prêt à porter discount ont enregistré des performances économiques plutôt modestes, voire négatives depuis 2010. La faute à l’intensification de la concurrence, avec la montée en puissance de la vente en ligne et du déstockage. La faute aussi à un modèle économique à bout de souffle.


En savoir plus

Mots clés : DistributionPrêt à porterMode Equipement de la personneFranchise

Les dernières vidéos de Damien Festor

Les dernières vidéos Secteurs & marchés

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier