La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Les cliniques psychiatriques...
https://player.vimeo.com/video/120198710?autoplay=1 Damien-Festor-Les-cliniques-psychiatriques--2838.jpg
30/09/201403:01

Malgré l’augmentation du nombre de séjours, l’activité des cliniques psychiatriques privées va se tasser dans les prochaines années. C’est ce que relève l’étude Xerfi consacrée à ce secteur. La croissance du chiffre d’affaire, qui était en moyenne de 3% par an entre 2006 et 2013, devrait ralentir d’ici 2016 selon les projections des experts de Xerfi. En cause : un durcissement des conditions d’exercice avec notamment de nouvelles pressions sur les tarifs.  Depuis 2010, les hausses ont toujours été inférieures à 1%. Les tarifs ont même enregistré un recul de près de 0,5% en 2013. Dans un contexte de crise des finances publiques et de la dette sociale, tout indique que cette tendance devrait se confirmer au moins jusqu’en 2015, affectant de facto les marges des acteurs. Arrivera ensuite 2016 qui sera l’année de toutes les incertitudes puisqu’à cette date-là, la tarification à l’activité, qui consiste à lier les financements à l’activité réellement produite, la T2A, sera étendue à la santé mentale. Et face à ce changement de tarification, les cliniques seront contraintes d’adapter leur organisation.

 

Dans ce contexte, le secteur connaît de nombreux mouvements capitalistiques qui bouleversent le jeu concurrentiel.  L’année 2013 aura vu le 2e et le 3e groupe en termes de capacité d’accueil derrière Orpea, c’est-à-dire Générale de Santé et Korian,  céder leurs cliniques psychiatriques  respectivement à l’australien Ramsay et au français Inicea. Avec ces acquisitions, la concentration du secteur s’est par ailleurs renforcée. Aujourd’hui, plus de 40% des établissements privés à but lucratif sont exploités par quatre groupes privés seulement. Et tout indique que ce mouvement pourrait s’accélérer à l’avenir compte tenu des avantages financiers liés à l’atteinte d’une taille critique. Parmi ces avantages, on peut citer les économies d’échelle sur les ressources mises en commun, comme la formation du personnel soignant ou encore l’informatique. Autre avantage : la possibilité de mettre en place des centrales d’achats pour réduire les coûts de fonctionnement.

 

Les experts de Xerfi ont complété l’analyse du secteur en décryptant les principaux axes de développement suivis par les cliniques psychiatriques privées face au ralentissement de l’activité et à la baisse chronique des marges. Parmi ceux-ci figure d’abord la création de nouvelles unités de soins. Les exploitants cherchent à augmenter leur capacité d’accueil. Pour cela, ils se positionnent notamment sur des nouvelles disciplines, comme la gérontopsychiatrie ou la réhabilitation psychosociale. Le deuxième axe de développement, c’est l’extension des capacités d’accueil dans l’ambulatoire, ce qui permet aux acteurs d’accroître les volumes d’activité et d’assurer une meilleure prise en charge des malades. Enfin, dernier axe : la constitution de réseaux avec d’autres acteurs de la santé : médecins de ville, EHPAD ou encore associations. Ces réseaux permettent aux groupes d’augmenter le flux de patients et de mutualiser une partie des moyens et du personnel.


En savoir plus

Mots clés : Santé : Services et industrie

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier