La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Libre propos Alibaba : la riposte chinoise...
https://player.vimeo.com/video/123967011/S?autoplay=1 Jean-Michel-Quatrepoint-Alibaba-la-riposte-chinoise-et-la-deroute-europeenne-2807.jpg
22/09/201400:00

Xerfi Canal présente l'analyse de Jean-Michel Quatrepoint, Journaliste-essayiste

 

Les Chinois vont-ils réussir là où les Européens ont échoué ? L'introduction en fanfare, à Wall Street, d'Alibaba, le géant chinois du Net, est plus qu'un symbole… Quasiment inconnue il y a encore quelques années, Alibaba, société privée, fait partie de cette cohorte d'entreprises chinoises, qui s'attaquent désormais frontalement à des géants américains, qui pensaient avoir acquis un quasi monopole sur toutes les technologies issues du Net. 
Dans les années 90, l'industrie américaine a opéré un virage spectaculaire. Elle a arbitré en faveur du software, de cette nouvelle économie, née du mariage de l'ordinateur, des smartphones et des réseaux, que nous appellons Iconomie.

 

C'est ainsi qu'IBM a peu à peu vendu ses activités de production au chinois Lenovo pour se concentrer sur les services. Mais IBM n'est plus que l'ombre du géant qu'il était il y a trente ans. En revanche, Apple, Amazon, Google, Microsoft bien sûr, Facebook sont les nouvelles stars de l'économie américaine et de Wall Street. La technologie y a supplanté l'automobile, et même le pétrole.
Les Européens ont assisté à cette révolution en spectateurs. L'informatique n'a jamais été le point fort des Allemands. Quant aux Français, ils ont baissé les bras. Certes, ici ou là, de jeunes start-up se sont développées. Mais c'était pour mieux se faire racheter ensuite par les groupes américains. Faute d'une vision, d'une ambition, d'une anticipation, les Européens ont laissé le champ libre aux géants américains. Ceux-ci se sont non seulement implantés, mais ils ont pris le marché en optimisant leurs maigres investissements locaux à travers les montages financiers que l'on connaît et en contournant les réglementations en vigueur.

 

Pourquoi s'en priver, puisque en face il n'y avait rien ? Pas une ébauche de stratégie. Pas une initiative pour tenter de susciter au niveau européen des champions qui auraient pu concurrencer les Américains, tout en respectant les particularités européennes. Je pense notamment à la fiscalité, mais aussi aux droits d'auteur et au respect de la vie privée.
Les Chinois, eux, ont agi… à la chinoise. Profil bas au départ, tout en faisant miroiter aux Américains un possible accès au marché chinois. Développement de firmes locales, avec le soutien, voire les fonds, des autorités : selon les principes de cette économie mixte chère à Pékin. Montée en puissance très rapide de ces groupes, qui s'appuient sur le développement tout aussi rapide de la classe moyenne chinoise. Et c'est ainsi qu'en une dizaine d'années, la Chine a fait émerger de toute pièces des groupes qui sont désormais de véritables concurrents aux Amazon, Google, Paypal et même Apple.

 

On connaît Alibaba, qui est à la fois Amazon, Paypal et Ebay. Cette plateforme de paiement est désormais mondiale. Et, depuis quelques années, elle s'implante systématiquement aux Etats-Unis en y rachetant méthodiquement des pépites du Net qui complètent son offre. Le patron d'Alibaba, Jack Ma, parti de rien il y a quinze ans, est désormais l'homme le plus riche de Chine et son entreprise pèse quelque 160 milliards de dollars.
On connaît moins Tencent, qui est le Google chinois, Sina weibo sorte de Twitter.  Mais il faudrait aussi citer Xiaomi qui, en trois ans, est devenue un des leaders du marché des smartphones en Chine, laissant loin derrière… Apple.
Ces succès sur le software ne doivent pas faire oublier les ambitions chinoises sur le hardware. Lenovo pour les ordinateurs et Huawuei pour les télécoms, attaquent sur tous les fronts et entendent bien devenir des leaders mondiaux. À moins d'un sursaut et d'une volonté sans faille, les Européens vont donc avoir le choix entre Amazon et Alibaba, Google et Tencent ou Apple et Xiaomi. Quel formidable aveu d'échec de la construction européenne !

 

Jean-Michel Quatrepoint, Alibaba : la riposte chinoise et la déroute européenne, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : Economie mondialeGéopolitique / géostratégieEurope / Zone euro

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier