La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Libre propos Les vieux exportent mieux...
https://player.vimeo.com/video/122379739?autoplay=1 Jean-Michel-Quatrepoint-Les-vieux-exportent-mieux--1628.jpg
27/05/201304:30
Xerfi Canal présente l'analyse de Jean-Michel Quatrepoint, Journaliste-essayiste

Qu'y a-t-il de commun entre la Chine, l'Allemagne et le Japon ? Beaucoup de choses. D'abord, ce sont trois pays qui ont choisi, depuis des décennies, une stratégie mercantiliste. C'est-à-dire qu'ils font reposer la croissance de leur économie sur leurs exportations. Plus exactement sur un excédent de leur balance des comptes courants. En 2012, la Chine a dégagé 213 milliards d'excédents et l'Allemagne 208 milliards. Le Japon, malgré Fukushima et la mise en sommeil de ses centrales nucléaires, a quand même dégagé 84 milliards de dollars. Ensuite, ces trois pays - les champions du monde si l'on excepte les pays pétroliers en matière d'excédents - sont des pays de vieux. Ou plutôt des pays qui ont délibérément choisi de ne pas favoriser la natalité. L'âge moyen au Japon et en Allemagne est le plus élevé du monde ainsi que le pourcentage des plus de soixante cinq ans. Certes, en Chine, l'âge moyen n'est que de trente trois ans, et les plus de soixante cinq ans ne sont que 8 %, mais la politique de l'enfant unique, qui remonte à peine à plus de trente ans, entraîne un vieillissement accéléré de la population chinoise. Avec un doublement des plus de soixante cinq ans prévu en un quart de siècle. Enfin, ce vieillissement va s'accentuer car les taux de fécondité sont bas : 1,4 en Allemagne et au Japon et 1,55 en Chine. À l'autre bout de l'échelle, on constate que les pays, champions du monde en matière de déficit des balances de compte courant, sont ceux qui ont une démographie plus dynamique, avec une moyenne d'âge inférieure aux mercantilistes. Passons, bien sûr, sur l'Inde et le Brésil. Mais le Royaume uni et la France, qui ont encore enregistré un déficit de leurs comptes courants de respectivement 58,7 milliards de dollars et 57,7 milliards de dollars en 2012, ont un âge moyen de 39 ans, et les plus de soixante cinq ans n'y représente que 17 % de la population. Enfin, les Etats-Unis, dont le déficit est égal à lui seul au cumul des excédents des trois mercantilistes, ont un âge moyen de 36 ans seulement, avec 13 % de plus de soixante cinq ans. Et, en matière de fécondité, la France est à 2, le Royaume uni à 1,9 et les Etats-Unis à 2,06. (Fin TABLEAU) On peut donc dire qu'il y a une corrélation directe, surtout dans les pays développés, entre le taux de fécondité, le vieillissement de la population et les balances des paiements courants. Moins on fait d'enfants, et moins cela pèse sur les budgets des ménages et des Etats. Plus ces pays mercantilistes vieillissent et plus ils doivent continuer à accumuler des excédents pour financer leurs retraités. Reste que s'ils veulent conserver leurs positions dominantes en matière d'exportation, ces pays vont faire face ? font déjà face ? à des pénuries de main d'?uvre dans un certain nombre de secteurs. Ce n'est pas encore le cas en Chine. Mais c'est déjà le cas au Japon et surtout en Allemagne. Et ces deux pays ne réagissent pas de la même façon. Le Japon, insulaire, regarde avec méfiance l'immigration. Tout comme la Chine d'ailleurs, ces deux pays étant très attentifs aux considérations ethniques. Le Japon va donc miser sur la robotique pour pallier cette pénurie de main d'?uvre. L'Allemagne, elle, profite de sa position dominante au sein de l'Europe et de la zone euro. En menant une politique d'immigration de grande ampleur. Après la vague des Turcs, ce fut celle des travailleurs de l'Est, employés à des tâches souvent subalternes dans les services et payés avec un lance-pierres. L'immigration a pris maintenant une nouvelle tournure. Elle vise des personnels qualifiés dont l'industrie allemande a besoin chez elle pour conserver ses positions. En 2012, l'Allemagne a accueilli plus de 1 million d'immigrés, dont près de 150 000 en provenance de l'Europe du Sud. Cette fois, ce ne sont plus des femmes de ménage, mais des cerveaux qui vont chercher en Allemagne des emplois que la crise, que la crise de l'euro et la politique d'austérité imposée par Berlin, ne leur offre plus chez eux.

Jean-Michel Quatrepoint, Les vieux exportent mieux !, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier