La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Les plateformes...
https://player.vimeo.com/video/245201857?autoplay=1 Jeremy-Robiolle-JRO-Les-plateformes-collaboratives-et-d-intermediation-dans-le-transport-de-marchandises-6996.jpg
06/12/201703:28

Le transport routier est-il à son tour en train de se faire ubériser ? La question est en tout cas sur toutes les lèvres avec l’émergence de plateformes numériques qui mettent en relation chargeurs et transporteurs routiers. Des plateformes qui ont pour nom Chronotruck, Convargo ou encore FretLink. Celles-ci reprennent les mêmes principes de base que les plateformes BtoC/CtoC, même si elles évoluent dans un secteur beaucoup plus structuré et réglementé selon l’étude Xerfi France. En clair, ces plateformes mettent en relation une multitude d’offreurs et de demandeurs, simplifient et fluidifient les relations entre clients et prestataires. Elles optimisent également des actifs sous-exploités comme les camions vides par exemple. Et les conditions favorables à l’essor de ces plateformes ne manquent pas. Je pense en particulier à la fragmentation de l’offre et de la demande. Je pense également à la « boîte noire » du transport, liée notamment à la sous-traitance en cascade : opacité sur les prix, démarches encore très manuelles, manque de suivi des marchandises. Dans ces conditions, les plateformes apportent des réponses à la fois aux problématiques des chargeurs et à celle des transporteurs.

 

Mais la bataille sera rude selon les conclusions de l’étude Xerfi France. Déjà, le modèle économique des plateformes repose sur certains éléments qui font question. Ainsi, les transporteurs ne sont pas forcément prêts à faire des détours pour aller chercher des lots complémentaires au risque de se mettre en porte à faux avec leurs clients habituels. Difficile également de tenir la promesse de tarifs attractifs pour les deux faces du marché mais aussi de raccourcir les délais de paiement. Surtout, les plateformes devront emporter l’adhésion des transporteurs. Et à ce niveau rien n’est moins sûr. Certaines fédérations de transporteurs, représentant surtout les TPE/PME, redoutent en effet que l’exploitation des données de géolocalisation permette aux plateformes de capter leurs clients. Menacées par ces nouveaux entrants, les bourses de fret préparent, quant à elles, leur ouverture aux chargeurs en 2018 et développent de nouveaux services. Quant aux leaders du transport routier, protégés par des contrats pluriannuels avec des grands comptes, ils innovent pour rester dans la course. C’est le cas de DHL qui doit bientôt lancer en France sa plateforme de mise en relation Saloodo.

 

En réalité, le paysage concurrentiel a toutes les chances d’évoluer vers une coexistence pacifique selon l’étude Xerfi France. D’abord, les marketplaces ne révolutionneront pas le secteur. Pour la bonne et simple raison qu’elles se concentrent surtout sur les flux occasionnels, soit une part marginale de l’activité, et qu’elles ne gagneront qu’en partie les contrats réguliers. A terme, la situation devrait évoluer vers un oligopole avec des plateformes dominantes et quelques acteurs de niche. Dans le freight forwarding, le jeu est en revanche plus ouvert. Les plateformes peuvent en effet contribuer à accroître la taille du marché, en facilitant les démarches des ETI, PME et TPE dans leur développement à l’export. Mais attention : les leaders du freight forwarding ont les moyens de faire face à la nouvelle donne numérique. Et ils ne sont pas seuls car les compagnies maritimes et les géants du e-commerce sont également dans la course…

 

Jérémy Robiolle, Les plateformes collaboratives et d’intermédiation dans le transport de marchandises, une vidéo Xerfi Canal Economie.


Mots clés : Economie numériqueServices aux entreprises

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier