La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Mooc et e-learning
https://player.vimeo.com/video/239985273?autoplay=1 Jeremy-Robiolle-JRO-Mooc-et-e-learning-6861.jpg
15/11/201703:24

Indéniablement, l’intérêt des étudiants, des professionnels ou du grand public pour les solutions de formation en ligne explose. Selon l’étude réalisée par Xerfi France, le nombre de massive open online courses ou MOOC lancés depuis leur apparition fin 2011 s’est approché de la barre des 10 000 en 2017. Au total, plus de 60 millions de personnes se sont inscrites pour au moins un MOOC. Et les perspectives de développement de ces cours en ligne s’annoncent largement positives d’ici 2020. En France, cette tendance pousse les organismes de formation professionnelle comme l’AFPA, Orsys ou Cegos à se moderniser. Ils s’adaptent à marche forcée et font évoluer leur offre pour intégrer davantage de contenus e-learning. Mais ils ne sont pas les seuls à faire évoluer leur modèle : les établissements d’enseignement supérieur, l’autre grande catégorie de producteurs de contenus e-learning, opèrent également leur mutation en proposant des MOOCs sur de célèbres plateformes comme Coursera ou edX. Leurs objectifs : élargir leur audience et développer leur marque à l’international. Les grandes écoles et les universités françaises imitent en cela leurs homologues anglo-saxonnes et visent un surcroît de notoriété. Par ailleurs, en encourageant le basculement des cours en présentiel vers des classes virtuelles, ces établissements espèrent réaliser des économies afin d’allouer davantage de ressources vers la recherche, principal levier de rayonnement à l’international.


Les grandes plateformes de MOOCs qui se nomment aujourd’hui Coursera, edX, Futurlearn ou Udacity entrent pour leur part dans une nouvelle phase. D’abord elles épurent leur modèle de certaines rigidités : le format du MOOC à début de date fixe, peu flexible, est progressivement remplacé par un système où les apprenants choisissent leur rythme. Mais surtout, les MOOCs accordent une place sensiblement plus forte au payant, un choix en rupture par rapport à l’idéal d’origine où l’enseignement en ligne devait être gratuit et accessible à tous. Bref, la monétisation est devenue l’un des objectifs prioritaires de ces plateformes.


Pour faire face à ce défi et développer leur activité, les acteurs du e-learning activent un certain nombre de leviers de croissance. Citons parmi ceux-ci, la diversification de leurs revenus à travers le paiement systématique des certificats. Des systèmes d’abonnements se développent également. Mais la tendance la plus forte concerne les offres à destination des entreprises, qui ont une plus forte propension à investir dans la formation. De ce fait, les plateformes de MOOCs réorientent leur modèle vers la formation continue. A titre d’exemple, Coursera, le leader des MOOCs du point de vue de l’audience a fortement accru ses relations avec le secteur privé en 2017, passant des accords avec Air France-KLM, Criteo, Booking.com, Unicredit ou encore Axa. C’est donc sur la cible des entreprises que misent aujourd’hui les acteurs du marché pour assurer leur développement et fortifier leur modèle d’affaires…

 

Jérémy Robiolle, Mooc et e-learning, une vidéo Xerfi Canal Economie.


Mots clés : Economie numériqueEnseignement formationServices aux entreprisesMOOCE-learning

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier