La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Secteurs & marchés Le marché de la médecine et...
https://player.vimeo.com/video/225257776?autoplay=1 Jeremy-Robiolle-JRO-Le-marche-de-la-medecine-et-de-la-chirurgie-esthetique-6518.jpg
07/09/201702:56

La chirurgie esthétique, sous toutes ses formes, a encore de beaux jours devant elle, comme le révèle la dernière étude de Xerfi France sur ce sujet. Jugez plutôt : Une française sur trois est prête à recourir à la médecine esthétique, t même une sur deux en cas de baisse de prix ! Il faut dire que la médecine esthétique s’est beaucoup développée et diversifiée, avec des techniques dites non invasives, comme le laser ou les injections de toxine. En parallèle, la quête de la beauté et de l’antivieillissement s’est démocratisée, avec des actes à des prix de plus en plus bas, ce qui au passage a parfois rongé les revenus des acteurs du marché. Ainsi, au niveau mondial, plus de 20 millions d’actes de médecine et de chirurgie esthétique ont été recensés en 2015, et ce nombre devrait encore progresser d’ici 2020.


Conséquence de cette multiplication des débouchés suite à l’arrivée de nouveaux produits et de nouvelles pratiques : le paysage concurrentiel s’est atomisé. En plus des professionnels traditionnels, à savoir les chirurgiens esthétiques, les dermatologues ou encore les médecins généralistes, les instituts de beauté proposent désormais eux aussi de la médecine esthétique. La bataille fait également rage du côté des fournisseurs et des fabricants. D’un côté, les laboratoires pharmaceutiques, qui ont investi le marché depuis quelques années cherchent à renforcer leurs positions. Mais ils font aujourd’hui face à l’apparition de grands groupes de consommation comme Unilever ou de Nestlé, qui se sont lancés sur le marché des injectables et produits cosméceutiques, c’est-à-dire des produits non classifiés comme médicaments mais qui ont un effet biologique sur la peau.


Toutefois, l’attrait du marché ne doit pas occulter un certain nombre de défis à relever pour les acteurs. Je pense là en particulier à l’alourdissement des contraintes règlementaires qui a suivi l’éclatement d’un certain nombre de scandales sanitaires. Il s’agit d’un enjeu important puisque la mise en conformité peut entrainer une augmentation des coûts des prestations. En parallèle, les acteurs du marché cherchent à se développer en prenant différentes voies. Citons parmi elles : la consolidation des positions chez les nouveaux entrants. Nestlé a par exemple pris possession en 2014 de l’intégralité du capital du laboratoire Galderma, jusqu’alors contrôlé en joint-venture avec L’Oréal. Citons également l’extension de l’offre d’équipements ou de solutions esthétiques par des investissements importants en R&D. Citons enfin l’internationalisation de l’activité qui doit amener les acteurs à racheter des sociétés sur les marchés où ils ne sont pas encore présents.

 

Jérémy Robiolle, Le marché de la médecine et de la chirurgie esthétique, une vidéo Xerfi Canal.


Mots clés : Santé : Services et industrieMédecine

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier