Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?

Voir plus tard
Partager
Imprimer

Xerfi Canal a reçu Jérôme Cazes, consultant en gestion des grands risques financiers

Jérôme Cazes formule deux recommandations au nouveau président de la République française qui envisage de séparer la banque de détail de la banque de marché. Pour permettre à François Hollande de tenir son engagement de campagne, l’ancien directeur général de la Coface suggère d’abord de créer une commission indépendante en s’inspirant de la méthode anglaise du rapport Vickers afin de réconcilier la collectivité nationale avec les banques. C’est d’autant plus nécessaire que ce débat n’a jamais eu lieu en France, d’après lui. Pour que ladite commission n’enterre pas le dossier, Jérôme Cazes propose de limiter le nombre de ses membres à une poignée de personnes choisies dans l’économie réelle, pour s’affranchir du lobby bancaire. « Ce serait un véritable choc en France qu’un Michel Pébereau, un Christian Noyer ou un Jean-Pierre Jouyet ne fassent pas partie d’une telle commission. Pourtant, aujourd’hui tous les industriels du médicament ont été sortis des commissions de régulation sur le médicament », a-t-il rappelé. Jérôme Cazes suggère ensuite au nouveau président de la République de mettre en place une taxation exceptionnelle des banques, inspirée de l’Allemagne. Cette taxation serait exprimée en pourcentage du bilan des banques et non sur les transactions financières. Ce qui aurait le mérite de la simplicité. L’ancien directeur général de la Coface a aussi précisé que cette taxation devrait se faire sur le vrai bilan des banques et non sur leurs actifs pondérés. Il propose également que cette taxation soit progressive et que les plus grosses banques paient davantage que les petites.

Jérôme Cazes, Réformer et taxer les banques : 2 recommandations à François Hollande, une vidéo Xerfi Canal



x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER