La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Global L'industrie mondiale de la...
https://player.vimeo.com/video/226139729?autoplay=1 Kathryn-McFarland-KMC-L-industrie-mondiale-de-la-defense-6547.jpg
25/09/201703:38

L’industrie mondiale de la défense sort d’une année 2016 peu brillante selon l’étude de Xerfi Global. Après avoir crû de 5% par an entre 2005 et 2011 du fait des campagnes en Afghanistan et en Irak, les dépenses militaires mondiales diminuent désormais. En cause : la baisse des budgets militaires de la Russie et de l’Arabie Saoudite suite à la contraction de leurs recettes pétrolières. Ainsi, les dépenses militaires mondiales ont reculé de 1,5% entre 2011 et 2016.


Les États-Unis restent la puissance militaire dominante avec 41% des dépenses mondiales. Et comme ils réservent leurs appels d’offres à leurs acteurs nationaux, il est peu surprenant que les entreprises américaines de défense arrivent en tête des classements. Ainsi, Lockheed Martin, General Dynamics, Boeing, Northop Grumman et Raytheon occupent les cinq premières places en termes de ventes réalisées. Ces cinq acteurs se classent également en tête des fournisseurs d’armes les plus rentables.


En matière de commerce international, les Etats-Unis restent également le principal exportateur d’armes, à l’origine de plus d’un tiers des ventes mondiales, tandis que l’Arabie Saoudite, suivie de près par l’Algérie, sont les principaux importateurs. La position de la Chine est plus singulière. Tandis qu’en 2012 ce pays était un importateur net d’armes, il est devenu en 2016 un exportateur net, ses ventes à l’étranger dépassant ses importations d’un milliard d’euros environ. Une évolution qui illustre les investissements massifs de la Chine pour construire une véritable industrie nationale de défense.


Et la Chine n’est pas seule dans ce mouvement. À tel point que l’activité du secteur se fragmente. Alors qu’en 2011 les 100 premiers fournisseurs de défense concentraient environ 25% chiffre d’affaires total, leur poids chutait de près de deux points cinq ans plus tard. Et cette tendance va se poursuivre alors que le marché de la défense ne cesse de s’élargir à de nouveaux domaines basés sur les systèmes autonomes et l’intelligence artificielle, ouvrant la voie à de nouveaux entrants comme les acteurs IT.


En effet, l’intelligence artificielle, le deep learning (ou apprentissage profond) et les armes téléguidées transforment la conduite des guerres et deviennent une source de revenus majeure pour les acteurs de la défense. Dans ce contexte, les leaders historiques suivent le mouvement et accélèrent leurs investissements.


L’américain Northrop Grumman mise fortement sur les systèmes autonomes avancés pour le renseignement, la surveillance et la reconnaissance. Le français Thales, lui, a renforcé en 2016 sa collaboration avec le britannique ASV pour le développement de véhicules nautiques téléguidés. Quant à l’italien Leonardo, il a racheté son compatriote Sistemi Dinamici, spécialisé dans les systèmes sans pilote, afin de renforcer son leadership européen sur ce segment.


 
Kathryn McFarland, L'industrie mondiale de la défense, une vidéo Xerfi Canal Economie.


En savoir plus

Mots clés : IndustrieDéfense

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier