La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Le graphique La France, de déficits en...
https://player.vimeo.com/video/122913548?autoplay=1 La-France-de-deficits-en-deficits-2144.jpg
30/01/201403:03
Les finances publiques sont globalement équilibrées jusqu’au milieu des années 70. Contemplez bien ces points car vous ne reverrez plus une telle situation au cours des quarante années qui suivent ! Le premier déficit public survient en 1975. C’est le premier choc pétrolier… c’est aussi la première tentative de relance « dite Chirac ». Mais la forte dégradation des comptes extérieurs pousse rapidement à un changement de cap radical : Raymond Barre, en 3 plans de rigueur redresse les finances publiques entre 1976 et 1978 mais se heurte en 1979 au 2ème choc pétrolier. Nouveau changement de cap et nouvelle tentative de relance keynésienne en 1981 : le gouvernement Mauroy rompt avec la logique de l’austérité. Mêmes causes et mêmes effet qu’en 1975. 1983 marque alors un nouveau tournant de rigueur. C’est la « désinflation compétitive » mais sans résultat apparent compte tenue de la faiblesse de l’activité. La croissance se met ensuite de la partie et améliore les finances publiques de 1987 à 1991, sans retour à l’équilibre et camouflant une dégradation structurelle du déficit. Après 1991, pour contrer la récession, les gouvernements Bérégovoy et Balladur font gonfler le déficit qui casse le plancher des 6% du PIB en 1993. Il est encore de 5,5% en 1995. S’ouvre alors le long épisode de consolidation pour répondre aux critères de Maastricht et se qualifier à l’euro. L’accélération de la croissance à partir de 1997 et la baisse des taux d’intérêt réels permettent au gouvernement Jospin de transformer l’essai : le déficit passe en dessous de 3% du PIB en 1998 puis à 1,5 en 2000. Mais l’explosion de la bulle internet au printemps 2000 casse à nouveau la croissance et dégrade les comptes. La reprise qui suit ne permet pas de redresser la situation, la croissance ne retrouvant pas la vigueur de la fin des années 80 ou de la fin des années 90. La grande récession de 2008-2009, les interventions de soutien public font alors exploser les déficits, en France comme ailleurs. Ils culminent à plus de 7% sous le gouvernement Fillon. Nouvel épisode de consolidation et léger souffle de croissance en 2011 et 2012 : le déficit public revient sous la barre des 5% sous le gouvernement Ayrault. Début 2014, un nouveau tournant est pris. Le redressement des comptes ne relève plus de l’impôt mais des économies de dépense. Une correction après une phase de soutien exceptionnel à l'économie. L’objectif est de ramener le déficit à 3% du PIB en 2015. 2015, une année de plus en déficit, la 40ème depuis 1975 !      

En savoir plus
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier