Connexion
Accédez à votre espace personnel
Recevez nos dernières vidéos et actualités quotidiennementInscrivez-vous à notre newsletter
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence économique Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégies & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Emploi : les vraies tendances

Publié le mardi 12 novembre 2013 . 3 min. 55

Voir plus tard
Partager
Imprimer
Xerfi Canal présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi

La question du chômage a pris le dessus sur celle de l'emploi en France. En relevant le défi d'une inflexion du chômage le Président de la République a finalement détourné l'intérêt de la variable dont la lisibilité est la plus forte. Pas de catégorie A, B, C D ou E, pas de radiation, pas d'impact erratique des mouvements de la population active. L'emploi a bien aussi ses zones de flou et de complexité, mais rien d'équivalent avec le chiffre du chômage qui est certainement la donnée la plus controversée de l'histoire statistique.

Et que nous disent les tendances de l'emploi aujourd'hui en France ?
Premièrement que la France continue à détruire des emplois. Et que l'on assiste au mieux à un ralentissement de la dégradation au premier semestre de 2013 pour reprendre la sémantique gouvernementale.

Le secteur marchand a détruit de l'emploi à un rythme de -80 000 par an au premier semestre de 2013. C'est  nettement moins que dans la seconde moitié de 2012 où le rythme de la destruction voisinait 200 000.

Cette moindre dégradation est presque entièrement le fait de l'intérim qui est reparti à la hausse après avoir atteint un point bas en octobre 2012.
Le léger mieux de l'emploi total recouvre en fait un mouvement de restructuration qui n'a presque rien perdu en intensité 

Et c'est sur l'emploi permanent que l'on saisit toute l'ampleur de la restructuration qui est à l'?uvre aujourd'hui. Le secteur marchand a continué à détruire massivement de l'emploi permanent, au rythme de 90 000 par an (à peine mieux qu'au second semestre de 2012). Surtout, la saignée a gagné en intensité dans l'industrie. Le secteur exposé reste et restera encore plusieurs trimestres dominé par les enjeux de restauration de sa productivité.

Les statistiques de l'ACOSS apportent un éclairage également intéressant : seules trois grandes régions connaissent une stabilité de l'emploi sur an. L'ile de France, L'Aquitaine et Midi-Pyrénées. Autrement dit, seuls les grands hubs technologiques ouverts à l'exportation limitent la casse aujourd'hui.
Les statistiques d'embauche permettent encore d'affiner le diagnostic. Elles ne décrivent bien sûr qu'un versant de la réalité, le côté plus de la variation nette de l'emploi. Mais cette variable hyper-sensible est utile pour déceler avec un peu d'avance les inflexions du marché du travail.

Elle nous indique que les embauches se sont au mieux stabilisées au cours des trois premiers trimestres de l'année, à un niveau qui présage un prolongement du mouvement de baisse de l'emploi hors intérim. De moindre intensité probablement  car leur profil annonce aussi, ce qui pourrait être un point de retournement à la hausse.

Autre inflexion intéressante, la très faible hausse des embauches au 3ème trimestre recouvre deux tendances contrastées, une assez nette embellie parmi les entreprises de plus de 20 salariés, notamment industrielles et une dégradation parmi les TPE. C'est aujourd'hui le tissu des micro-entreprises qui est le plus en souffrance.
En définitive, les tendances récentes de l'emploi montrent que la France ne sort qu'en douceur de la phase d'ajustement qui a suivi la rechute de 2011. Le léger mieux de l'emploi global, combine en fait des tendances très contradictoires mais très cohérentes avec ce que l'on sait de la conjoncture. La partie de l'industrie qui peut prendre le large et s'extraire des tendances déflationnistes du marché européen est en phase de récupération. Pour le reste du tissu productif, la restructuration ou la lutte pour la survie reste à l'ordre du jour. Pour une véritable dynamique positive de l'emploi, celle qui découle de la synchronisation de tous les secteurs, il faudra donc attendre.

Olivier Passet, Emploi : les vraies tendances, une vidéo Xerfi Canal


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Saisissez votre adresse-mail, nous vous enverrons un lien pour définir un nouveau mot de passe.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER REFUSER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER