Connexion
Accédez à votre espace personnel
ÉCONOMIE
Décryptages éco Intelligence sectorielle Libre-propos Parole d'auteur Graphiques Notes de lecture
STRATÉGIE & MANAGEMENT
Comprendre Stratégie & Management A propos du management Parole d'auteur Notes de lecture
IQSOG
RUBRIQUES
Économie généraleFranceEurope, zone euroÉconomie mondiale Politique économique Emplois, travail, salairesConsommation, ménagesMatières premières Finance Géostratégie, géopolitique ComprendreManagement et RHStratégieMutation digitaleMarketingEntreprisesFinanceJuridiqueRecherche en gestionEnseignement, formation
NEWSLETTERS
QUI SOMMES-NOUS ?


Flambée de la bourse : une exubérance rationnelle !

Enregistré le lundi 20 septembre 2021 . 5 min. 35

Voir plus tard
Partager
Imprimer

La grande marche des bourses continue. C’est sans conteste aux États-Unis que l’exubérance prend la forme la plus paroxystique. Le S&P 500 qui avait déjà plus que doublé depuis ses pics d’avant crise des subprimes les surplombe à la mi-septembre de 186%, s’approchant du triplement. Toutes les autres bourses ont trouvé dans cette crise un nouvel élan pour effacer leurs anciens records. L’inflation rôde. Les pénuries menacent de gripper le rebond. Mais les marchés n’en ont cure.


Le totem d’immunité des investisseurs


Évitons d’emblée de parler de folie. Car en matière de folie, les bourses, réputées éruptives, moutonnières, donnent des leçons de sang froid aux économistes. Les marchés ont à peine trébuché au paroxysme des premiers confinements. Et elles se sont projetées sur l’avenir avec une confiance qui s’avère à ce stade mieux fondée que les lamentos des macro-économistes. Mais ne nous y trompons pas. Presque toutes les valeurs augmentent depuis la pandémie. À des degrés divers certes, selon les pays et les secteurs. Ce qui veut dire que les investisseurs font d’abord confiance aux conditions générales du marché. La crise a confirmé que depuis la crise des subprimes, ils avaient gagné ce que j’ai appelé dans de précédentes vidéos un totem d’immunité : avec les banques centrales en gardiennes de la liquidité. Ils savent qu’à la première menace déflationniste, ils pourront se repaitre de liquidités. Ils anticipent que le contexte de faible inflation et faible taux est là pour durer. Et ils ne croient pas à la poussée de fièvre inflationniste. Comme en témoignent les anticipations d’inflation incorporées dans les taux longs, certes rehaussées, mais restant dans un couloir parfaitement normal, n’indiquant aucun changement de régime à long terme. Et cette intuition est sans doute fondée : peu de capacités détruites, beaucoup de nouvelles capacités créées, un environnement concurrentiel toujours aussi virulent… Tout cela ne fait pas un cocktail inflationniste. Plutôt l’inverse à terme.


Tout n’augmente pas avec la même amplitude


La bourse renvoie bien sûr une image déformante de l’économie réelle, opérant le tri des champions mondiaux les mieux équipés pour surfer sur les tendances du capitalisme contemporain, et les mieux dotés pour faire main basse sur les actifs les plus prometteurs. La composition du S&P500 en termes de capitalisation en témoigne. Technologie de l’information, santé, consommation discrétionnaire surdominée par Amazon et services de communication pèsent pour près des deux tiers dans la cote. Les investisseurs ont rapidement saisi que les chouchous de la cote, les géants du numérique, les leaders de la santé, le B-to-B de pointe, les grandes plateformes de commerce, allaient trouver dans cette crise une formidable rampe d’accélération, s’étirant bien au-delà de la crise. La paralysie temporaire du monde physique a révélé tous les potentiels encore inexploités :


- de mise en réseau, avec le télétravail et l’accès à distance des services ;
- la crise suscite de nouvelles attentes sanitaires, une formidable diffusion d’innovations médicales, l’ARN messager notamment, dont les applications débordent sur de multiples champs thérapeutiques ;
- elle accélère les besoins de matériaux autour de la construction en lien avec la rénovation thermique, avec des gouvernements prêts à solvabiliser ces marchés…


Presque tout augmente depuis les pics de l’avant-pandémie. Mais tout n’augmente pas avec la même amplitude. Les technologies de l’information, la communication, le e-commerce, les matériaux, la santé s’embrasent, quand l’énergie carbonée est plus que jamais plombée par les perspectives de sobriété et d’échouage de ses actifs. La bourse, notamment américaine, ne renvoie dès lors que la face gagnante de la destruction créatrice. Ce qui décline ou disparaît finit par sortir de ses radars.


Les gestionnaires d’actifs, maitres du jeu de la cote


Enfin, toujours et surtout, derrière cet emballement, il y a les maîtres du jeu de la cote, les fonds de gestion d’actifs qui agissent pour le compte des grandes fortunes et des investisseurs institutionnels, sans porter le risque en propre. Ils ne se sont jamais aussi bien portés. Abreuvés de liquidité, leur collecte ne cesse d’augmenter et dans leur sillage leurs actifs sous gestion ont encore bondi à des niveaux toujours plus stratosphériques depuis la crise. De plus de 25% depuis la fin 2019 à la mi-2021 pour les 500 premiers fonds, dépassant la barre des 130 000 milliards de dollars. Les géants affirmant toujours leur ascendant — BlackRock, Vanguard, StateStreet, Fidelity — et dégageant une profitabilité record. Ces fonds, gardiens du temple, ont l’oreille des banquiers centraux. Leur maîtrise du jeu évite les débandades en ordre dispersé. Et les banques centrales prêtent déjà un œil attentif à la gestion indicielle dont la poussée trop brutale auprès de particuliers et de fonds peu supervisés fait craindre des mouvements moutonniers et des crises potentielles de liquidités.


Que dire après tout cela ? Que dans un monde fou, la bourse a de bonnes raisons d’être déraisonnable. La bourse qui nous avait habitués à l’exubérance irrationnelle, sanctionnée de conflagrations est en train d’inventer l’exubérance rationnelle.


x
Cette émission a été ajoutée à votre vidéothèque.
ACCÉDER À MA VIDÉOTHÈQUE
x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal :
Déjà utilisateur
Adresse e-mail :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple adresse-mail / mot de passe n'est pas valide  
  CRÉER UN COMPTE
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Adresse e-mail :

STOCKAGE DE VOS DONNÉES

Xerfi Canal utilise et stocke des informations non sensibles (par exemple : adresses IP, données de navigation, identifiants) obtenues par le dépôt de cookies ou technologie équivalente sur votre appareil. L’utilisation de ces données nous permet de mesurer notre audience et de vous proposer des fonctionnalités et des contenus personnalisés.

Les données stockées par Xerfi Canal ne sont en aucun cas partagées avec des partenaires ou revendues à des tiers à des fins publicitaires.

Vous pouvez librement donner, refuser ou retirer à tout moment votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

ACCEPTER PERSONNALISER

PERSONNALISEZ LE STOCKAGE
DE VOS DONNÉES

Cookies Google AnalyticsCes cookies permettent d’obtenir des statistiques de fréquentation anonymes du site Xerfi Canal afin d’optimiser son ergonomie, sa navigation et ses contenus.

Cookies de personnalisation du parcours de visiteCes cookies nous permettent de vous proposer, en fonction de votre navigation sur le site, des contenus et/ou des offres de produits et services les plus adaptés à vos centres d’intérêt.

Vous pourrez librement et à tout moment modifier votre consentement en accédant à notre outil de paramétrage des cookies.

VALIDER ANNULER