La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Décryptage éco La compétitivité infernale...
https://player.vimeo.com/video/123458823?autoplay=1 Olivier-Passet-La-competitivite-infernale-contre-la-productivite-2420.jpg
06/05/201403:31
Xerfi Canal présente l'analyse d'Olivier Passet, directeur des synthèses économiques de Xerfi

La zone euro est aujourd'hui la principale zone d'excédent du monde. Faut-il y voir la rançon de nos efforts de compétitivité. Oui sans le moindre doute, mais en disant cela on peut mesurer immédiatement ce qui distingue une politique de compétitivité et une politique de productivité. Car l'Europe accumule les excédents alors que la productivité régresse presque partout. Or quand la productivité régresse, tout le monde est perdant en fin de compte.

Ce paradoxe n'en est pas un. Paul Krugman en 1994, dans un célèbre article « La compétitivité, une dangereuse obsession » avait déjà mis en garde sur le fait de raisonner la compétitivité d'une nation comme celle d'une entreprise. Pour une entreprise, consolider sa position de marché est vital. Pour une nation, en revanche, un excédent des échanges n'est pas synonyme de bonne santé. Et le cas européen offre une formidable illustration de son point de vue. Quand chaque nation d'un même espace cherche à accroître sa compétitivité, cela n'est pas seulement un jeu à somme nulle, mais un jeu à somme négative ; Pas besoin de longue démonstration dans le cas européen : l'affaissement de la demande sur le marché unique ne peut compenser les gains que génèrent éventuellement les gains sur les marchés extra-européens.

L'Europe a aujourd'hui le plus fort excédent du monde développé, mais sur fond de chômage de masse, de sous-investissement et surtout de très faible productivité. Autrement dit elle a altéré son bien-être et son potentiel de croissance à long terme.
Avoir un objectif de productivité déplace en profondeur la philosophie d'action par rapport à l'objectif de compétitivité, autrement dit celui d'être le moins cher à qualité égale. Un objectif de productivité conduit à déplacer le curseur sur la qualité de nos organisations, sur la montée en gamme des produits, sur la pertinence de nos positionnements commerciaux, sur la valorisation du capital humain. Cette stratégie-là est bien un jeu à somme positive. Mais elle a un coût car elle nécessite de multiples investissements. Or notre dangereuse obsession de la compétitivité nous conduit à différer ces coûts ou à y renoncer.

Face à cela, il y a ce dangereux discours convenu des experts raisonnables, sur notre manque de courage à opérer nos réformes structurelles. Ce soit disant courage c'est celui de laisser toujours plus de place à la course à la compétitivité et à l'action magique de la main invisible. Le vrai courage serait peut-être de reconnaître qu'un certain nombre de ces croyances sont démontées par les faits et nous placent dans une impasse.  De cesser de mettre sans cesse en accusation les mauvais élèves sous prétexte qu'ils ne sont pas allés assez loin dans la docte médecine qu'on leur propose. De cesser de postuler, sans le moindre début de preuve, comme le fait le ministre des finances allemands Wolfgang Shauble, qu'il n'y avait pas d'autre issue pour la Grèce ou l'Espagne que de détruire le tiers de leur capacités productives. De briser cette dangereuse obsession d'avoir raison sur un champ de ruine.

Olivier Passet, La compétitivité infernale contre la productivité, une vidéo Xerfi Canal
 



En savoir plus

Mots clés : Politique économique

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier