La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Global L’industrie européenne des...
https://player.vimeo.com/video/379998703?autoplay=1 Philippe-Gattet-L-industrie-europeenne-des-services-telecoms-306346553.jpg
13/01/202004:14

L’équation économique se complique pour les opérateurs télécoms en Europe. Tandis qu’ils doivent massivement investir pour prendre le virage de la 5G, la guerre des prix lamine leur marge et donc leur capacité d’investissement. Selon l’étude Xerfi Global, le taux de marge opérationnelle des principaux acteurs est tombé à 9,7% en 2018, contre 12,6% en 2014.

En pareille situation, la consolidation semble la meilleure des parades pour abaisser l’intensité concurrentielle et reconstituer les marges. Car moins de compétiteurs, c’est moins de concurrence. C’est aussi des entreprises plus fortes pour négocier avec les partenaires et réaliser des économies d’échelle. Les poids lourds militent pour ces méga-fusions d’autant que leur marché pertinent devient global : les groupes européens doivent en effet se préparer à la future bataille avec les géants chinois et américains. Oui mais voilà : les autorités européennes de la concurrence ont jusqu’ici bloqué ces grandes manœuvres dans un secteur où le degré de concentration est certes faible au niveau du continent (on y dénombre une centaine d’acteurs), mais élevé à l’échelle de chaque pays. Le changement d’équipe à la tête de la Commission européenne laisse néanmoins espérer une évolution de la doctrine en matière de concurrence. C’est ce qu’a promis en décembre 2019 la vice-présidente de la Commission.

En attendant cette actualisation des règles, les telcos misent sur la convergence à défaut de se rapprocher. Je dirais même sur une double convergence. La première correspond à la fourniture d’une offre multi-play « fixe/mobile/Contenu TV ou VOD ». C’est ce que révèlent les opérations d’acquisition significatives de Deutsche Telekom et Vodafone qui ont tous deux ciblé récemment des câblo-opérateurs. L’autre logique de convergence s’inscrit dans le prolongement de la première. Il s’agit de la convergence entre télécoms et médias, entre tuyaux et contenus. Si elle est bien entamée aux États-Unis à l’instar du rachat par AT&T de Time Warner ou encore l’acquisition par Comcast de NBCUniversal et DreamWorks, la convergence telcos/média n’en est qu’à ses débuts en Europe. Citons tout de même Telefónica qui produit des contenus en langue espagnole depuis 2017. Au Royaume-Uni, British Telecom a racheté les droits du championnat d’Angleterre de football. Orange, pour sa part, a mis sur les rails un bouquet de chaines de télévision OCS voilà plus de 10 ans.

Cette convergence symbolise un changement de modèle profond pour les telcos dans la mesure où le contenu permet dorénavant de recruter des abonnés alors que les tuyaux ne permettent plus de se différencier. Il reste maintenant à démontrer aux investisseurs la pertinence de cette stratégie de convergence qui rappelle celle initiée au milieu des années 1990 par Jean-Marie Messier avec l’ex-Compagnie Générale des Eaux — devenue Vivendi — et qui s’est mal terminée. Aujourd’hui, le fonds activiste Elliott juge sévèrement la diversification d’AT&T dans l’entertainment, obtenant pour le moment que le groupe cède des actifs pour se désendetter. Pour autant, cette stratégie trouve sa justification dans la menace que feraient peser les GAFA et des plateformes comme Netflix sur les groupes de télécoms et de divertissement. Car ces acteurs numériques ont pris l’habitude de recomposer, selon leurs propres règles, les industries dans lesquelles ils se positionnent. Les acteurs du numérique produisent dorénavant leurs propres séries et films. Ce sont également des distributeurs de contenus et des fournisseurs de services.

Les géants du numérique se battent en somme pour capter l’attention des consommateurs et monétiser l’audience. Tout comme le fait historiquement l’industrie de l’entertainment. Et comme le font de plus en plus les telcos qui sont donc bel et bien entrés dans une vraie bataille pour le partage de la valeur. Une bataille nécessaire pour défendre leurs marges et financer les investissements dans la 5G.


En savoir plus

Mots clés : Economie mondialeMédias / culture / loisirsServicesNumériqueTechnologieMédiaTélécommunicationsConsolidation5G

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier