La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Global Le marché mondial de la...
https://player.vimeo.com/video/323112879?autoplay=1 Philippe-Gattet-Le-marche-mondial-de-la-robotique-industrielle-306345389.jpg
01/04/201904:19

La Chine est-elle en train de s’imposer en superpuissance industrielle ? On peut bien sûr objecter que la densité de robots y reste très faible, le pays comptant moins de 100 robots pour 10 000 personnes employées dans l’industrie manufacturière, loin derrière la Corée du Sud (avec 710 robots), l’Allemagne, les États-Unis et dans une moindre mesure la France. Mais c’est un indicateur trop statique qui révèle mal les changements en cours. Car en effet la Chine est devenue le plus gros acheteur de robots industriels au monde selon la dernière étude Xerfi Global. En 2018, elle totalisait à elle seule 39% des livraisons de robots, devant le Japon, la Corée du Sud, les États-Unis et l’Allemagne. Bref, la Chine s’affirme comme le plus grand marché de la robotique au monde.

Et c’est aussi son principal moteur. Les ventes mondiales de robots ont d’ailleurs bondi de plus de 10% en 2018 grâce à la demande des usines chinoises, établissant au passage un nouveau record de vente à plus de 421 000 unités. Nombreux sont les secteurs industriels à utiliser des robots comme l'électronique, les métaux et les biens d’équipements, la plasturgie ou encore l’automobile. Les raisons sont multiples : modernisation des usines, accroissement des capacités de production, recherche de gains d'efficacité énergétique ou au niveau de la qualité des produits, innovations technologiques qui obligent à recourir à des robots, demande croissante des PME dans un contexte de baisse des prix des robots, volonté d’améliorer les conditions de travail dans certains métiers dangereux…

Pour équiper ses usines, la Chine se tourne vers les grands fournisseurs mondiaux de robots industriels qui rassemblent à la fois des conglomérats et des entreprises dont c’est le cœur de métier. Citons les groupes japonais qui dominent historiquement le secteur, comme Mitsubishi Electric, Fanuc ou Yaskawa. Il y a aussi des acteurs allemands à l’instar de Dürr ou Kuka, le suisse ABB, des groupes américains comme Emerson Electric et Rockwell Automation, ou encore des groupes coréens. Tous doivent affronter la concurrence montante de nouveaux compétiteurs, en particulier des groupes chinois qui rachètent à tour de bras des entreprises étrangères. Des groupes chinois qui en 2018 ont fourni la moitié de la demande intérieure de la Chine en robots. De fait, ils bénéficient d’un énorme marché intérieur qui favorise les économies d’échelle, condition nécessaire à l’émergence de futurs leaders mondiaux. Dès lors, même si le marché mondial demeure encore relativement concentré, la concurrence s’intensifie.

En réaction, et pour profiter à plein d’un marché en forte croissance, les principaux fabricants s’engagent sur différentes voies. D’abord, ils ont massivement augmenté leurs dépenses en R&D entre 2010 et 2017, en se focalisant notamment sur les innovations les plus prometteuses afin d’accélérer le retour sur investissement. Ils ont également accru leurs capacités de production. L’international est une autre voie explorée, soit par la création de nouvelles unités de production, soit par le développement du réseau commercial, soit par la réalisation d’acquisitions ciblées de rivaux ou d’acteurs technologiques présents notamment dans l’intelligence artificielle. En matière de fusion-acquisition, la palme revient d’ailleurs aux fabricants de robots américains, devant les Chinois qui, nous l’avons dit, se révèlent aussi très actifs en la matière. Le renforcement de la concurrence pousse aussi les leaders à se diversifier vers de nouveaux segments de la robotique à l’instar des robots dédiés aux services aux entreprises, à la logistique ou au monde médical.

Le centre de gravité de la robotique industrielle s’est donc déplacé en Chine, tant du côté de la demande que du côté de l’offre. La question n’est donc pas de savoir si l’industrie chinoise peut se hisser au plus haut des standards internationaux, mais quand.


En savoir plus

Mots clés : Economie mondialeMutation digitaleIndustrieChineUsineRobotiqueRobots industriels

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier