La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Stratégie & Management Les distributeurs face aux...
https://player.vimeo.com/video/120226933?autoplay=1 Philippe-Gattet-Les-distributeurs-face-aux-medias-sociaux--3032.jpg
25/11/201404:03

Facebook, Twitter, Youtube ou Google+ deviennent de plus en plus incontournables pour les distributeurs en terme de référencement,  de visibilité, ou encore de gestion de l’e-réputation. Et les distributeurs et leur community-manager en ont pris la pleine mesure. C’est l’une des principales conclusions de l’étude Precepta sur "les distributeurs face aux médias sociaux". En effet, dans le cadre de cette étude, un audit a été réalisé auprès d’une quarantaine d’enseignes –des enseignes alimentaires, des enseignes non alimentaires et des spécialistes du e-commerce. Et cette enquête révèle que 100% des acteurs ont investi les médias sociaux. Et que 3 enseignes sur 4 sont présentes sur au moins trois plateformes leaders. Il faut dire que ces plateformes sont synonymes d’audience accrue pour les distributeurs. C’est le cas pour Kiabi, La Redoute, Intermarché, Carrefour, Amazon et Sephora qui font partie des acteurs qui fédèrent le plus grand nombre d’abonnés.

 

Toutefois, si les distributeurs ont pris conscience des enjeux en termes de conquête d’audience, ils doivent dorénavant enclencher les dynamiques collaboratives et interactives. Selon l’étude Precepta, le potentiel des médias sociaux demeure sous-exploité dans certains domaines.

 

• Je pense d’abord à la consommation collaborative. Une consommation collaborative qui doit être l’occasion pour les enseignes d’entrer dans une logique servicielle mais aussi de proposer à leur communauté, déjà réunie sur les médias sociaux, des prestations périphériques à leur cœur d’activité ;

 

• Le potentiel des médias sociaux est aussi sous-exploité dans le domaine de la co-création. En fait, la co-création consiste à solliciter l’intelligence collective, et notamment celles des « fans » déjà en activité sur les plateformes sociales, afin de les impliquer dans un processus d’innovation ;

 

• Le potentiel des médias sociaux est aussi sous-exploité pour digitaliser les espaces de vente, comme les magasins ou les centres commerciaux. Je m’explique. La digitalisation des espaces de vente fait aujourd’hui partie intégrante des stratégies cross canal. Hé bien sur les bases de la recommandation sociale, les points de vente qui se sont digitalisés peuvent dorénavant offrir à leurs clients une nouvelle expérience d’achat.

Les médias sociaux ont aussi leurs limites. Des limites qui doivent inciter les marques à créer leur plateforme propriétaire. Quelles sont ces limites ?

 

• D’abord les réseaux sociaux sont très changeants, en perpétuelle mutation, ce qui implique une constante adaptation.

 

• Deuxièmement : les membres d’un média social peuvent être extrêmement volatils. On assiste ainsi à des phénomènes de fragmentation de l’audience et de l’attention, de désintérêt, voire de désinscription. Ce qui rend extrêmement difficile la constitution d’une communauté pérenne avec laquelle engager le dialogue sur le long terme.

 

• Troisièmement : les médias sociaux ont la mainmise sur les données de ce que l’on appelle les socionautes. Ce non partage ou ce partage partiel des données avec des tiers limitent ainsi les possibilités d’exploitation des datas par les distributeurs.

 

Vous l’aurez compris : les distributeurs doivent tout miser sur un nombre réduit de médias sociaux. Ils doivent plutôt interconnecter leur communauté sur différentes plateformes aux positionnements complémentaires et surtout, la rassembler sur une plateforme propriétaire pour notamment mieux contrôler les données de leurs communautés.

 

Un tel contrôle ouvre la voie du small data, qui permet l’exploitation d’un volume de données certes moins important que celui des sites leaders, mais autrement plus qualifié et pertinent.  


En savoir plus

Mots clés : Economie numériqueDistributionInnovationRéseaux sociauxCommunicationE-réputationMédias sociauxMarketing

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier