La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Média & TIC Big data : corréler le vrai...
https://player.vimeo.com/video/122903533?autoplay=1 Thibault-Lieurade-Big-data-correler-le-vrai-et-le-faux-1847.jpg
08/10/201303:12
Xerfi Canal présente l'analyse de Thibault Lieurade, journaliste Xerfi Canal

Dans sa définition la plus basique, le Big Data, c'est la quantité considérable de données que le monde stocke dans l'ensemble des mémoires informatiques. Selon IBM, nous aurions produit 2.5 quintillions d'octets par jour fin 2011 chaque jour de texte, image, son et vidéo.

Mais comme s'en tenir au volume n'est pas très vendeur, des définitions plus « sexy » du Big Data ont rapidement vu le jour. Comme la règle des 3V formulée dès 2001 : Volume, Vélocité, mais aussi Variété.

Volume, parce que la quantité de données disponible doublerait tous les deux ou trois ans, porté par l'expansion du web. Vélocité, parce que le progrès technologique permet non seulement d'augmenter les capacités de stockage mais aussi la vitesse de traitement. Enfin variété, parce que le Big Data ouvre le champ des possibles en matière de nature des données et de corrélation entre ces données.

3V, et voilà le Big data plus alléchant. Ce qui est une nécessité pour les géants informatiques ? IBM, Oracle, SAP ? car Big data is big business. Jusqu'en 2015, une croissance annuelle moyenne de 40% est attendue, 61% pour le seul segment du stockage (Cabinet IDC). Pour 2012, 28 milliards de dollars ont dépensés. Et ce devrait être 34 milliards en 2013, et 50 milliards en 2018 (Cabinet Gartner).

Il faut dire que les opportunités sont sans limites pour les entreprises. Un assureur peut établir des corrélations sur les profils de ses clients pour moduler ses tarifs, le financier pour évaluer les risques de ses produits, voire les clubs de foot pour fixer le prix des joueurs avec leurs statistiques de match.

Mais les perspectives ouvertes ont aussi fait émerger ce que Laurent Faibis a qualifié dans une précédente vidéo d'idéologie. Il citait alors le livre d'un professeur d'Oxford et d'un collaborateur de The Economist spécialiste du Big Data : ils appelaient à délaisser la compréhension des causes des phénomènes pour se focaliser sur leurs corrélations. On comprend bien les risques de manipulation, d'infotoxication, que cela pose. Surtout à l'ère des faux profils et contributions sur les réseaux sociaux voire sur les très sérieux sites de presse. Ces fausses données peuvent aujourd'hui être produites en masse pour influencer les résultats des corrélations.

Voilà quelques pistes qui invitent à prendre du recul sur les messages spectaculaires délivrés par les apôtres du Big Data, et en particulier les grandes sociétés de services informatiques qui ont de bonnes raisons d'en stimuler le marché. D'ailleurs, aviez-vous relevé que le chiffre des 2.5 quintillions d'octets du début de la vidéo est un chiffre…d'IBM ? Un chiffre bien sûr totalement invérifiable.

Thibault Lieurade, Big data : corréler le vrai et le faux, une vidéo Xerfi Canal


En savoir plus

Mots clés : Economie numériqueHigh tech

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier