La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
ACCUEIL ECONOMIE Média & TIC Bitcoin : les illusions...
https://player.vimeo.com/video/122908453?autoplay=1 Thibault-Lieurade-Bitcoin-les-illusions-perdues-1991.jpg
02/12/201303:20
Xerfi Canal présente l'analyse de Thibault Lieurade, journaliste Xerfi Canal

Le Bitcoin se veut l'antithèse des systèmes fiduciaires existants. C'est déjà une monnaie virtuelle et électronique. Mais surtout, n'importe qui peut créer des Bitcoins. Pour cela, il faut les dénicher en résolvant des équations complexes avec son ordinateur. En fait, il faut mettre la puissance de calcul de sa machine au service du réseau qui recherche ensemble la solution. Plus la puissance de calcul rendue disponible est importante, plus on a de chances de tomber sur un Bitcoin. C'est en fait l'équivalent d'une pépite dans une ruée vers l'or virtuelle. Et comme l'or, le nombre de Bitcoins à trouver est limité, c'est prévu par ses concepteurs. Sa valeur repose donc sur sa rareté. Le système fonctionne sans banque centrale capable de faire fonctionner la planche à billet, comme un pied de nez au système mondial.

Cet aspect « anti-système » s'est révélé dans toute sa splendeur lors de la crise chypriote au printemps 2013. La menace d'une taxation des épargnants avait alors créé l'émoi face à l'éventualité de voir les autorités piocher directement dans leurs comptes bancaires. Ce scénario ne s'est pas produit. Mais la devise, devenue valeur refuge du moment, avait atteint l'un de ses pics historiques à plus de 230 dollars l'unité sous l'effet de la loi de l'offre et de la demande. Mieux, les inquiétudes sur la dette souveraine des Etats européens et le buzz dans les médias autour du Bitcoin ont même fait grimper son cours à plus de 600 dollars en novembre ! (Depuis le tournage de cette émission, le 20 novembre 2013, le cours est monté à plus de 1000 dollars, NDLR).

La devise virtuelle se caractérise en effet  par son extrême volatilité : un bitcoin valait ne valait que 13 dollars début 2013?. : en 2013, si l'on compare le cours du CAC 40 ? en bleu - et le cours du Bitcoin ? en orange - sur la même base, on voit clairement que les âmes sensibles ont tout intérêt à placer leur argent à la bourse que de spéculer sur la monnaie virtuelle. 

Le Bitcoin est donc devenu un outil de la finance la plus sauvage. D'autant plus que c'est l'instrument idéal pour organiser des pyramides de Ponzi. La SEC, le gendarme de la bourse américaine, a même rappelé que les émules de Madoff se servaient souvent des dernières innovations technologiques pour convaincre des investisseurs aveuglés par leur quête du placement en or.

Et que disent les banques de tout ça ? Eh bien pour le moment elles regardent le Bitcoin comme un phénomène qui reste assez marginal. On est donc loin de l'idéal des créateurs. Après tout, les monnaies alternatives ont toujours existé. Même le dollar circule toujours sous le manteau dans de nombreux pays. Alors certes, l'Allemagne, pays où les traumatismes de l'inflation sont inversement proportionnels au succès du Bitcoin, vient de reconnaître officiellement l'existence de cette monnaie virtuelle ; Une victoire des ennemis de la finance mondiale ? Pas sûr?L'intérêt est plus terre-à-terre : il s'agit de taxer les plus-values réalisées sur les reventes de Bitcoins !

Thibault Lieurade, Bitcoin : les illusions perdues, une vidéo Xerfi Canal

En savoir plus

Mots clés : Economie numérique

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier