La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
IQSOG #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/373924965?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-Le-marche-de-l-interim-digital-a-l-horizon-2022-306346386.jpg
02/12/201903:16

Les plateformes d’intérim digital vont-elles remplacer les entreprises de travail temporaire traditionnelles ? Sans doute pas à moyen terme tant les freins sont nombreux. Seule une vingtaine d’acteurs s’est pour l’heure lancée dans l’eldorado encore virtuel du 100% numérique. Ces pionniers du tout-digital peinent encore à rassembler un vivier suffisant de candidats et à accumuler de la data. Le passage au 100% digital suppose une acceptation sociale forte et un changement profond de culture d’entreprise. Résultat, l’intérim entièrement digitalisé reste un segment embryonnaire, représentant à peine 1% du marché du travail temporaire. Mais il est plein de promesses compte tenu de l’essor des usages numériques, des nouvelles formes de travail et des avancées technologiques pour automatiser les tâches chronophages. De surcroît, les plateformes s’étendent à de multiples secteurs à fort turnover tels que l’hôtellerie-restauration, le transport ou la vente. Elles séduisent aussi de plus en plus de PME, une clientèle encore peu habituée à l’intérim traditionnel.


Ce nouveau créneau de l’intérim digital attise naturellement les convoitises de nombreux acteurs. Les groupes du travail temporaire Manpower et The Adecco Group disposent d’une longueur d’avance. Ces deux géants ont très vite pris le virage du digital en s’appuyant sur un vivier d’intérimaires, un large portefeuille clients et des moyens financiers importants. Ces groupes doivent croiser le fer avec des acteurs issus du monde du numérique. Citons en particulier Qapa, un site d’annonces d’emploi qui bénéficie de plusieurs atouts avec sa structure de coûts flexible et une large équipe de développeurs informatiques dédiée à l’élaboration des algorithmes de mise en relation. Une autre vague plus puissante pointe à l’horizon : il s’agit des géants du web Google et Facebook et leur offre respective Google for Jobs et Facebook Jobs. Deux plateformes qui offrent désormais un bouquet de services grâce à leur expertise en intelligence artificielle et à l’exploitation d’une base conséquente de profils permettant un matching ultra-ciblé.


Hormis Manpower et The Adecco Group, rares sont les ETT historiques à s’être engagés sur la voie du tout-digital. Les résistances au changement, tant en interne que du côté des intérimaires ou des clients, les poussent alors à privilégier une offre combinant automatisation d'une partie du process et qualification des candidats en agence. Les start-up de l’intérim digital, pour leur part, travaillent à l’amélioration de la fiabilité de leur offre compte tenu des dysfonctionnements au niveau technique et juridique. Elles tentent également d’enrichir leur offre face aux nombreuses alternatives, comme les sites d’annonces d’emploi, les plateformes de freelances ou les solutions des géants du web. En somme, il s’agit pour ces jeunes pousses de fortifier leur modèle économique pour rassurer les investisseurs et initier d’autres levées de fonds, tout cela dans une conjoncture qui risque de se dégrader en 2020…


En savoir plus

Mots clés : Mutation digitaleServices aux entreprisesNumériquePlateformesRHStart-upServices aux entreprises

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier