La revue audiovisuelle de l'économie, la stratégie et du management
CONNEXION
RECEVEZ LES ÉMISSIONS
XERFI CANAL
GRATUITEMENT
Newsletter #006A9E
économie #00aeef
stratégie & management #572475
business #C43031
Fenêtres ouvertes sur la gestion #F9BE13
secteurs

Secteurs

#1BB899
campus

Campus

#7030A0
chaînes partenaires

Partenaires

#BABEC4
Qui sommes-nous ?

QSN

#006A9E
https://player.vimeo.com/video/373927133?autoplay=1 Alexandre-Boulegue-Le-marche-des-MBA-en-France-306346388.jpg
10/12/201903:35

Le marché des MBA est-il dans une impasse ? Aux États-Unis, les candidatures ont reculé au cours des deux dernières années. Parmi les raisons évoquées, la bonne santé de l’économie américaine qui a jusqu’ici offert suffisamment d’opportunités professionnelles aux cadres sans recourir à l’accélérateur de carrière qu’est le MBA. La résurgence des réflexes protectionnistes a également influé les arbitrages des candidats, notamment depuis l’élection de Donald Trump et les atermoiements autour du Brexit. Les élèves se sont alors tournés vers les écoles de commerce asiatiques ou d’Europe continentale, et notamment françaises, dont les prix des MBA n’ont rien de comparables à ceux des business school américaines.


Peut-on affirmer, pour autant, que le marché français des MBA se porte bien ? Le climat géopolitique actuel ouvre certes une fenêtre d’opportunités pour nos Grandes Écoles, notamment les mieux notées dans les classements MBA mondiaux comme l’Insead, HEC ou l’Essec. Mais cet effet d’aubaine est temporaire. Et des lignes de faille apparaissent selon l’étude Xerfi-Precepta qui a dénombré une cinquantaine de programmes en moins par rapport à l’édition de 2016. Hormis quelques écoles qui ont fermé leurs portes, plusieurs formations MBA ont été transformées en Master of Science (MSc), en mastères spécialisés ou en Executive Masters. D’autres ont tout simplement disparu des catalogues. Ces décisions illustrent la difficulté pour certains établissements d’attirer suffisamment de candidats, en particulier lorsqu’il s’agit de masters déguisés… N’oublions pas aussi que l’appellation de MBA est totalement libre de droit et sans contrôle. C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a provoquée la folle inflation de l’offre dans l’Hexagone pour séduire une cible bankable et internationale à la recherche d’une maîtrise généraliste en administration des affaires.


Ces nouvelles conditions de marché contraignent les écoles de commerce, qui représentent environ les deux tiers des MBA délivrés en France, à refondre leurs MBA et plus généralement leurs portefeuilles de diplômes. L’intensité de ce travail dépend naturellement de la gouvernance des écoles et de leur notoriété :


• Les écoles situées en haut des classements apparaissent moins vulnérables et conservent une forte capacité d’attraction, même avec des prix en hausse constante. Elles ont d’ailleurs largement investi le créneau du eMBA, soit un MBA spécifiquement créé pour les cadres ayant au moins 10 ans d’expérience professionnelle.
• A contrario, les écoles de milieu et bas de classement disposent de peu de marges de manœuvre pour augmenter les effectifs et les prix, tandis que leurs ressources financières se tarissent. Dans ce cas, la rationalisation de l’offre s’impose le plus souvent.
• Quant aux groupes d’écoles privées comme Inseec U ou Ionis Education Group, soutenues par des sociétés de capital-investissement, ils seront certainement amenés à refondre eux aussi leurs catalogues de programmes et à abandonner les formations les moins rentables, y compris, peut-être, leurs MBA.


Bien sûr, il y a une alternative crédible à la sortie du marché : il s’agit de la différenciation. Un choix qui revient notamment à se défaire de la dimension généraliste du MBA en lui donnant une coloration sectorielle. C’est ce que propose par exemple Toulouse BS avec son MBA dédié à l’industrie aéronautique.


En savoir plus

Mots clés : Services aux entreprisesServices aux particuliersManagementGestionEcoles de commerceBusiness schoolsClassementCarrièreFormation continueFormation initiale

x

CONNEXION

Pour poursuivre votre navigation, nous vous invitons à vous connecter à votre compte Xerfi Canal
Déjà utilisateur
Identifiant/email :
Mot de passe :
Rester connecté Mot de passe oublié?
Le couple email / mot de passe n'est pas valide  
 
x
Veuillez saisir l'adresse e-mail utilisée pour créer votre compte Xerfi Canal.
Email :
S'identifier